Analyse
Nouvelles en bref il y a 7 ans - lundi 5 octobre 2009

Que s'est-il passé du 25 septembre au 2 octobre 2009 ? Quelques nouvelles à propos de quelques actions.

Variations de cours entre les clôtures du 25/9 et 2/10/09 en devise locale

DANONE (- 1,8 %; 39,92 EUR)  • Vendez
Lassé par deux années de bataille juridique, Danone a finalement jeté l'éponge dans le litige l'opposant à son partenaire chinois Wahaha. Pour une somme moins élevée qu’il ne l’aurait voulu (300 millions EUR), il va ainsi revendre ses parts de la co-entreprise aux Chinois et devoir relancer ses investissements en Chine en solo, ce qui pourrait ralentir son développement dans les pays émergents, pourtant essentiels pour sa croissance. L'action reste trop chère.

DELHAIZE (- 1,6 %47,16 EUR)  • Vendez
Delhaize a signé une déclaration d’intention non contraignante pour l’acquisition d’une grande partie des actifs du distributeur alimentaire américain BI-LO (aujourd’hui sous protection du fameux Chapitre 11 américain ; 214 magasins pour plus de 2 milliards USD de chiffre d’affaires) pour 425 millions USD. Une intégration qui s’inscrit dans le cadre de sa stratégie visant à combler les rayons vides de son réseau. L’action est chère.

KBC (- 4,7 %; 32,60 EUR)  • Vendez
Le bancassureur a remis sa proposition de plan de restructuration à la Commission européenne. Si rien n’a pour l’heure filtré quant à son contenu, certaines sources croient savoir que la filiale bancaire russe Absolut Bank, une série d’activités en Europe de l’Est, la banque irlandaise KBC Bank Ireland et le spécialiste des produits dérivés KBC Financial Products figureraient sur la liste de vente.
La cession de la banque d’épargne Centea pourrait par ailleurs encore être envisagée si l’Europe venait à le juger nécessaire. Une décision est attendue pour la fin de l’année. L’action est chère et le risque élevé.

KPN (+ 0,3 %; 11,39 EUR)  • Vendez
Le positionnement low-cost du groupe, avantageux dans le contexte économique actuel, et les importantes réductions de coûts ont soutenu le cours de l'action ces derniers mois. Sa hausse, supérieure à celle de la plupart de ses homologues, nous semble toutefois exagérée. L'action est aujourd’hui chère.

UBS (- 4,4 %; 17,93 CHF)  • Vendez
La direction d’UBS se veut très optimiste quant au devenir de la banque en affirmant qu’elle sera sortie d’affaire d’ici un an.
Si le gros de la crise financière semble certes derrière les banques, nous estimons aussi qu’UBS a encore beaucoup de pain sur la planche avant de retrouver le chemin de la croissance.
Profitant de la hausse des marchés financiers, la banque souhaite par ailleurs racheter ses actifs toxiques détenus par la Banque centrale suisse, histoire de réduire le coût de cette opération. L’action est chère.

UCB (- 4,8 %; 28,41 EUR)  • Vendez
Le groupe biopharmaceutique belge a annoncé l’émission, pour 500 millions EUR, d’obligations convertibles en actions à destination des investisseurs institutionnels. Sachant qu’il sera confronté dès l'année prochaine à des échéances financières liées au rachat de Schwarz Pharma en 2006, le groupe espère ainsi refinancer une partie de sa dette et diversifier ses sources de financement (essentiellement bancaires jusqu'à présent), mais si toutes les obligations sont converties, la dilution des bénéfices pourra atteindre 6 %. Un risque non négligeable alors que l’action nous semble déjà surévaluée.

Partagez cet article