Analyse
Thomson il y a 8 ans - lundi 7 décembre 2009

Au bord du dépôt de bilan, le groupe a obtenu une procédure de sauvegarde, version française du «Chapter 11» américain, pour éclaircir la situation avec ses créanciers.

Procédure de sauvegarde

Au bord du dépôt de bilan, le groupe a obtenu une procédure de sauvegarde, version française du «Chapter 11» américain, pour éclaircir la situation avec ses créanciers. Titre cher et risqué.
VENDEZ.

Faute d’accord avec l’ensemble des créanciers sur le plan de restructuration de sa dette annoncé en juillet dernier, Thomson a obtenu l’ouverture d’une procédure de sauvegarde. Jusqu’en février prochain, elle gèle temporairement ses créances et contraint ses créanciers à se prononcer rapidement (le 21 et 22/12) sur le plan de restructuration de la dette. Ce plan prévoit la réduction de 45 % de la dette, notamment par la conversion d’obligations en actions (et donc une dilution du bénéfice des actionnaires). Les actionnaires se prononceront quant à eux le 27/01. Quoi qu’il advienne, nous ne croyons pas à un redressement durable. Car en plus de ses graves problèmes financiers, le groupe affiche des performances et des perspectives désastreuses : activités disparates, peu de synergies entre elles, forte concurrence (Thomson est petit par rapport à Sony et Cisco par exemple), perte de confiance des clients et fournisseurs, difficultés pour céder certaines activités peu rentables ou déficitaires, frais de restructuration conséquents, etc.. Nous prévoyons de nouvelles pertes (0,60 EUR par action en 2009 et 0,20 EUR en 2010) et craignons pour la survie du groupe.

Cours au moment de l'analyse : 1,02 EUR

Thomson est un groupe français, fournisseur complet de produits et services vidéo et audio pour l’industrie des médias et les télécoms.

Partagez cet article