Analyse
Bon marché = risqué ? il y a 7 ans - lundi 22 février 2010
Est-il possible de trouver des actions bon  marché sans supporter un risque trop élevé ?

Depuis plusieurs décennies, une polémique agite les analystes : Est-il possible de dénicher des actions bon marché (c.à.d. promettant un rendement élevé, constitué d’un bon dividende et d’une hausse de cours) sans supporter un risque trop élevé ?

· Les partisans de la théorie de l'efficience des marchés répondent non ! Pour eux, la Bourse étant la plupart du temps correctement évaluée (incorporant rationnellement toute information disponible), tout rendement supérieur s'accompagne symétriquement d'un risque supérieur.
· D’autres contestent cette vision et considèrent qu’il est possible de trouver des actions véritablement bon marché, sans trébucher sur un quelconque caillou.

Evaluation et risque
Mais c’est quoi une action bon marché ? Et une action risquée ?
· Bon marché. Des études ont montré que des actions caractérisées par certains ratios faibles offrent ensuite, en moyenne, des rendements supérieurs à la Bourse. A l'inverse, si ces ratios sont élevés, les rendements s’avèrent plus faibles. Ces ratios (ou multiples) ramènent la réalité financière de l'entreprise au niveau du cours de son action. Ce sont les fameux rapport cours/bénéfice par action ("Price/Earnings ratio") ou rapport cours/valeur comptable des fonds propres par action ("Price/Book value ratio", ci-après P/BV). En moyenne, sur la majorité des Bourses, pendant des décennies, les P/BV les plus faibles ont généré les rendements les plus élevés.
· Risqué. Il faut aussi s'entendre sur la définition du risque. S’agit-il de la volatilité relative du cours par rapport à l'ensemble de la Bourse ? De la volatilité absolue du cours ? De la fragilité du cours en cas de fortes turbulences boursières ? Il n’y a malheureusement pas de consensus.

Bel et bien bon marché
Ces dernières années, de plus en plus d’études s’intéressent au lien entre risque et rendement. Si aucune vérité théorique ne se dégage déjà, bien des résultats vont dans le même sens : en moyenne, les actions bon marché ne sont pas plus risquées que les autres. On trouverait même plutôt la relation inverse : des rendements supérieurs malgré un risque moins élevé. Tout ceci plaide dès lors pour l'existence d'actions véritablement bon marché : des actions pour lesquelles il n’y a pas de risque supérieur à supporter pour s’offrir des rendements plus élevés.

Chez Test-Achats invest
Notre but est aussi de vous aiguiller vers les actions bon marché et de vous renseigner sur leur niveau de risque… mais sans nous en référer aveuglément aux résultats de diverses études.
· Pour dénicher les actions bon marché, nous ne nous contentons pas de relever celles dont les multiples sont faibles (même si ce critère est pris en compte). Nous analysons chaque titre, en réfléchissant aux perspectives de croissance à long terme de l'entreprise et de son secteur, et en déterminant si la valorisation générale de la Bourse de cotation (et éventuellement de la devise) est intéressante. Car une action dont le P/BV est relativement faible n'est pas nécessairement une bonne affaire si elle cote sur une Bourse globalement chère !
· Notre définition du risque s’écarte aussi sensiblement des diverses études. Le risque que nous cherchons à mettre en évidence (et que nous illustrons dans nos analyses par un chiffre de 1 à 5), c’est la possibilité d'une lourde baisse de cours, causée par un événement dont on aurait pu percevoir le danger à l'avance (risque judiciaire, lourd endettement, diversification trop ambitieuse…). Ainsi, l’action d'une entreprise lourdement endettée, avec risque de faillite, s’avère plus risquée, selon nous, qu'une autre entreprise, d'un même profil d'activités, mais peu ou pas endettée. Un tel risque (dit risque d'investissement) résulte de multiples facteurs, n'est pas totalement objectif et est difficilement quantifiable si on se concentre sur des données historiques.
· Parmi les 33 actions (bon marché) que nous conseillons actuellement d’acheter :
- 4 seulement présentent selon nous un risque élevé (4 ou 5); parmi ces 4 actions, 3 appartiennent au secteur financier (pas étonnant actuellement).
- 8 sont considérées comme peu risquées (1 ou 2);
- 21, soit la majorité, sont «normalement» risquées (3).
· Notre méthode d’évaluation permet donc aussi de conclure qu'une action ne doit pas nécessairement présenter un risque plus élevé pour offrir des chances de rendement élevé.

Investisseurs trop sensibles
· S’il existe finalement bien des actions bon marché (et donc des chères), c’est que les investisseurs semblent se tromper régulièrement quant aux perspectives bénéficiaires des entreprises. Se basant sur leur propre perception des possibilités de croissance des entreprises, influencée notamment par des éléments à caractère psychologique, les investisseurs tablent sur des hausses (ou des baisses) de bénéfices exagérées. Et ce sont précisément ces exagérations qui rendent certaines actions chères et d'autres bon marché.
· De notre côté, pour identifier au mieux ces actions bon marché et chères, tout en vous éclairant sur leur risque, et tout en maîtrisant au mieux nos émotions, nous nous basons exclusivement sur le résultat de modèles mathématiques, basés sur une série de critères, essentiellement quantitatifs. Nous tentons de la sorte de réagir de manière essentiellement objective, et de profiter ainsi des errances des autres investisseurs.

Partagez cet article