Analyse
Heineken il y a 7 ans - mercredi 24 février 2010

Les ventes reculent et le résultat se maintient.

Défi délicat

Les ventes reculent et le résultat se maintient. Mais l'action reste trop chère. VENDEZ.

En 2009, en raison de la situation économique, Heineken n'a pas pu échapper à la baisse sensible des volumes vendus (-5,4 %, hors cessions et acquisitions). Mais le groupe entend continuer à augmenter ses prix (ce qui a permis de limiter la baisse du chiffre d'affaires 2009 (-0,2 % sur base comparable). Il souhaite aussi encore réduire ses coûts (ce qui a déjà permis d'augmenter le bénéfice par action 2009 de près de 10,8 %).
Un défi délicat à relever, selon nous, sans endommager la compétitivité. Car les pays développés (60 % du chiffre d'affaires) resteront soumis à la crise et la concurrence sera vive.
Mais au vu de la bonne tenue du bénéfice 2009, nous relevons quelque peu nos prévisions de bénéfice par action à 1,78 EUR pour 2010 (contre 1,72 auparavant) et à 2 EUR pour 2011 (contre 1,88).

Cours au moment de l'analyse : 36,12 EUR

Le brasseur néerlandais Heineken s’est hissé à la deuxième place mondiale de son secteur (en termes de revenus) en faisant l’acquisition du mexicain Femsa Cerveza (après s’être renforcé les années auparavant en Europe, y compris de l’Est, et en Russie).

Partagez cet article