Analyse
Allianz il y a 7 ans - lundi 1 mars 2010
Si la crise a éprouvé Allianz, le groupe ne s’en sort pas moins la tête haute.

En bonne santé

Si la crise a éprouvé Allianz, le groupe ne s’en sort pas moins la tête haute. L’action est correctement évaluée.
CONSERVEZ.

A 2,4 EUR au quatrièmetrimestre, Allianz a publié un profit par action supérieur à nos attentes grâce à un gain fiscal. Si l’activité Vie a reculé sur cette période, les profits en Non-vie ont eux été légèrement supérieurs à nos estimations et témoignent des efforts du groupe pour en réduire les coûts ainsi que du peu de catastrophes sur la période. Le groupe a aussi tourné la page de l’investissement catastrophique dans la banque d’investissement. Forte d’un bénéfice par action de 9,5 EUR sur l’ensemble de l’année, la direction va distribuer un dividende brut de 4,1 EUR, soit une hausse de 17 %.
A l’image de ses concurrents, Allianz privilégie toujours pour l’heure la croissance interne et la baisse des coûts.
Pour l’année en cours, Allianz ne se départ pas de son habituel conservatisme en ne tablant que sur une stabilité du profit opérationnel. Nous estimons toutefois le groupe capable d’une petite progression, mais compte tenu de la possible disparition des gains fiscaux et de l’intensité de la crise économique, la progression des résultats sera selon nous moindre que ce que nous avions attendu jusqu’alors. Dans ces conditions, nous tablons sur un bénéfice par action de respectivement 10,5 EUR (contre 11,2) et 11 (contre 12) pour 2011 et 2012.

Cours au moment de l'analyse : 84,45 EUR

Actif dans l’assurance-vie et l’assurance non-vie au niveau mondial. Détient une participation de 13,8% dans la banque Commerzbank (en difficulté) depuis le début 2009. Son périmètre englobe Euler Hermes, n°1 mondial de l’assurance crédit.

Partagez cet article