Analyse
Actions Air Liquide gratuites : pas un cadeau ! il y a 7 ans - jeudi 20 mai 2010

Ce 28 mai, le groupe chimique français Air Liquide procède à une attribution gratuite d’actions. Certes, les actionnaires recevront de nouveaux titres sans bourse délier, mais l’opération ne les rendra pas plus riches.

· C’est une habitude pour le français Air Liquide d’attribuer des actions gratuites : sur ces 30 dernières années, il a procédé à 18 opérations de ce type (la dernière remonte à 2 ans).
Cette fois, 15 actions anciennes détenues donnent droit à 1 action gratuite. Si le nombre de titres détenus n’est pas un multiple de 15, l’actionnaire recevra en espèces la fraction de l’action qui ne peut être distribuée (le « rompu »). Si vous détenez par exemple 68 actions Air Liquide, vous recevrez 4 actions nouvelles + 8 rompus.

· Attention cependant ! Le terme gratuit utilisé est galvaudé. Une telle attribution est en effet financièrement neutre. Les nouvelles actions proviennent de l’incorporation au capital social de la société d’une partie des réserves (part de précédents bénéfices mise de côté). A la suite de l’opération, chaque actionnaire détient plus d’actions, mais le prix de chacune d’elles est moins élevé qu’avant, car il faut partager le même gâteau entre un nombre plus grand de parts. Aussi, le jour de l’attribution, le cours s’ajuste pour tenir compte de la modification du nombre d’actions. L’actionnaire ne gagne donc rien dans l’aventure.

· Quel est dès lors l’intérêt d’une telle opération ?
On peut y voir un petit côté psychologique : l’actionnaire, qui voit s’étoffer ainsi son portefeuille de nouveaux titres, peut se sentir enrichi, avoir l’impression d’être malgré tout gâté par la société (ce qui a une certaine importance pour une société comme Air Liquide dont l’actionnariat est depuis longtemps fortement ancré auprès des investisseurs individuels). Mais c’est néanmoins surtout pour des raisons pratiques que la société procède de la sorte et plus particulièrement pour favoriser la négociation de ses titres. Car d’une part, en augmentant le nombre de ses actions, elle améliore la liquidité de son titre. Et d’autre part, en diminuant le prix de chaque action, elle les rend plus accessibles aux petits porteurs.

· Quoi qu’il en soit, même s’il est vrai que le bénéfice par action d’Air Liquide a progressé en moyenne de 8,5 % par an depuis 30 ans, grâce à une stratégie judicieuse suivie par un management stable, le cours de l’action nous semble trop élevé au regard des perspectives actuelles. Nous vous conseillons donc de vendre l’action.

Partagez cet article