Analyse
Banque Nationale il y a 7 ans - lundi 28 juin 2010
Cela fait aujourd’hui plus de huit ans que les actionnaires privés se battent sans succès contre la dilution de leurs droits.

Nouvelle défaite pour les actionnaires

Cela fait aujourd’hui plus de huit ans que les actionnaires privés se battent sans succès contre la dilution de leurs droits. Vous pouvez conserver en attendant la suite des événements.
Les spéculateurs peuvent ACHETER dans l’optique de bonds du cours.

La Cour constitutionnelle vient de rejeter une demande du cabinet de défense des actionnaires minoritaires Deminor visant l’annulation de la loi modifiant la répartition des bénéfices de la Banque Nationale et favorable à l’Etat. La Cour a en effet jugé les nouvelles règles de distribution des bénéfices (valables depuis l’exercice 2009) non discriminatoires et non expropriatoires à l’égard des actionnaires, faisant ainsi passer l’intérêt général avant celui des actionnaires. Après ce nouvel échec, les actionnaires minoritaires ont encore la possibilité, dans ce cadre, de s’adresser à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, mais Deminor espère que le nouveau gouvernement règlera finalement ce long conflit, ce qui ne nous semble pas gagné. Deux autres procès sont du reste toujours pendants devant la Cour d’appel qui devrait en principe rendre un arrêt à l’automne, tandis que le versement des plus-values sur les ventes d’or à l’Etat est lui toujours contesté.
Quoi qu’il en soit, la valeur intrinsèque de la Banque s’élève au moins à 1,8 à 2 fois (de 6 600 à 7 300 EUR) le cours de Bourse actuel, mais quant à savoir si l’actionnaire privé en profitera un jour, la question reste entière.

Cours au moment de l'analyse : 3590,00 EUR

Partagez cet article