Analyse
Stress tests européens il y a 7 ans - lundi 26 juillet 2010
Stress tests pour les banques européennes: succès mitigé.

Stress tests pour les banques européennes: succès mitigé

La semaine passée en Europe, les regards étaient tournés vers les stress tests des banques. Toutes les banques de notre sélection les ont certes passés avec succès, mais les hypothèses retenues ne rendent pas compte d’un scénario de crise, ce qui était pourtant recherché. A l’issue de ces tests, beaucoup de questions demeurent, e.a. sur la capacité des banques à résister à un choc économique doublé d’une crise sur les dettes souveraines. Les banques les plus faibles resteront sous pression tant que leur solidité ne sera pas plus clairement établie. C’est le cas, dans notre sélection, d’Allied Irish Banks. Côté belge, Dexia et KBC s’en sortent plutôt bien. Les 2 banques belges ont réussi le stress test avec brio, mais nous restons prudents. La position de liquidités – point faible de Dexia - n’a ainsi pas été testée et les banques “vivent” toujours grâce aux injections de capitaux de l’Etat. De plus, le résultat des tests aurait été sensiblement plus mauvais si toutes les obligations d’Etats en portefeuille avaient été prises en compte et pas seulement celles du portefeuille de trading (la plupart des banques ont transféré une grande partie du portefeuille de trading – désormais 10 % pour KBC et Dexia – vers le portefeuille détenu jusqu’à échéance peu avant le stress test).
L’évolution de l’Euribor (taux auquel les banques se prêtent de l’argent) ces prochaines semaines permettra de voir si les banques se font enfin confiance. Dans l’immédiat, les marchés sont plus attentifs à l’évolution des économies occidentales qu’à celle des dettes souveraines.

Partagez cet article