Analyse
Vivendi en route pour le Mexique ? il y a 7 ans - lundi 23 août 2010

Vivendi tente toujours de stimuler sa croissance par des acquisitions. Un jeu dangereux alors que les actifs sont souvent chers et de qualité inégale.

La prudence reste de mise, selon nous.
Même si le titre est fondamentalement bon marché. N'achetez pas.
CONSERVEZ.


 

Toujours confronté à la maturité d'activités comme la téléphonie française (SFR : tarifs en baisse dans le mobile), Vivendi cherche la croissance hors des frontières. Après avoir acquis le brésilien GVT en 2009, le voici sur les rangs pour acquérir un opérateur de téléphonie fixe mexicain, Maxcom, dont les moyens sont trop limités pour se développer seul. Nous craignons une fois de plus que, s'il devait l'emporter sur d'autres candidats acquéreurs, Vivendi ne soit amené à surpayer pour un actif à la qualité contestable. Cela deviendrait une mauvaise habitude susceptible, à la longue, de mettre en danger la politique de dividende (rendement actuel de près de 8%), d'autant plus que le groupe souhaite également racheter les participations qu'il ne détient pas encore dans SFR et dans Canal +.

 

Cours au moment de l'analyse : 17,40 EUR

 

Vivendi est un groupe français actif dans les télécoms (SFR, Telecom Maroc, GVT au Brésil), la musique, la télévision et les jeux vidéo.

 


Partagez cet article