Analyse
Lloyds Banking : toujours en difficulté il y a 7 ans - lundi 8 novembre 2010

Les derniers commentaires de Lloyds Banking Group ne permettent pas d’affirmer que la banque serait sur le chemin de la croissance.

Seuls les plus téméraires peuvent CONSERVER.

 

Lloyds Banking souffre toujours d’une (légère) décote liée aux inquiétudes quant à sa capacité à rebondir durablement. Les commentaires parcellaires de la direction pour le 3e trimestre laissent penser qu’elle perdurera. Comme nous nous y attendions, le 2e semestre verra la banque enregistrer un bénéfice porté, surtout, par la baisse des coûts. La marge nette d’intérêts (différence entre le niveau auquel elle prête et le niveau auquel elle se finance) devrait s’améliorer par rapport aux 2,08 % du 1er semestre. Faute de détails, nous ne tablons que sur une hausse modeste. La banque reste plus tributaire que ses concurrentes de financements externes (marchés, par nature coûteux) et subit la pression de la concurrence pour attirer des épargnants. La situation de sa banque de détail en Irlande demeure très difficile et c’est sans doute pour cette raison que les provisions pour impayés ne sont qu’en légère baisse par rapport au 1er semestre 2010, une évolution qui contraste avec le secteur européen. Pour l’heure, nous ne nous attendons pas à ce que le plan de réduction des déficits anglais plonge le pays dans une récession qui ferait remonter les défauts de paiement. Notre estimation de bénéfice passe de 2,3 à 1,3 p. pour 2010 et de 5,7 à 5,2 pour 2011.

 

Cours au moment de l'analyse: 69,81 GBp

 

LLoyds est un groupe financier britannique,qui occupe la première place en banque de détail au Royaume-Uni, avec environ 16 millions de clients. Ses deux autres pôles d’activités sont d’une part les assurances épargne et la banque d’investissement et d’autre part la banque d’affaires internationale.

 

Partagez cet article