Analyse
Roche taille dans les coûts il y a 6 ans - vendredi 26 novembre 2010

Le groupe pharmaceutique suisse précise les modalités du plan de restructuration annoncé en septembre.

L’action est bon marché.
Achetez.

 

Jusqu’à présent, Roche était resté à l’écart des grandes restructurations engagées ces dernières années par le secteur pharmaceutique. Mais son environnement s’est assombri. Les homologations de nouvelles molécules sont plus strictes, la pression sur les prix s’accentue en Europe et aux USA, et le groupe a subi cette année plusieurs revers dans sa recherche. Il lance dès lors un plan d’économies portant sur les deux prochaines années et visant à améliorer sa productivité, principalement dans les médicaments brevetés. Le but : réduire les coûts, d’ici fin 2012, de 2,80 CHF par an et par action (avant impôts). Une économie qui complétera les synergies en cours dégagées par le rachat de la totalité de Genentech en 2009 (environ 0,93 CHF par action). Pour atteindre cet objectif, Roche va fermer ou vendre certains sites de production et supprimer 6 % de ses effectifs, principalement dans la vente et la production. Ces mesures d’austérité, couplées à un portefeuille de produits en développement fourni et une faible exposition à la concurrence des génériques dans un avenir proche, devraient soutenir le cours, trop lourdement sanctionné par les marchés.

 

Nous tablons toujours sur un bénéfice par action de 12,40 CHF en 2010, de 13,70 CHF en 2011 et de 14,80 CHF en 2012.

 

Cours au moment de l'analyse : 139,70 EUR

 

Le groupe suisse Roche est actif à la fois dans la pharmacie (oncologie, virologie, infections, métabolisme) et les diagnostics. Il détient complètement la société biotechnologique américaine Genentech. Son compatriote Novartis possède 6 % de son capital ainsi qu’1/3 des droits de vote.

 


Partagez cet article