Analyse
Vivendi : jeux vidéo et Brésil à l’honneur il y a 6 ans - vendredi 19 novembre 2010

La chute du bénéfice par action trimestriel ne doit pas faire douter : les efforts pour raviver la croissance devraient finalement porter leurs fruits.

Action bon marché.
Achetez.

 

La chute du bénéfice par action du troisième trimestre (-38,2 %) provient surtout d’une moins-value sur la cession d’une participation dans NBC Universal. Sinon, l’activité reste satisfaisante, compte tenu de la transition du groupe vers des activités de croissance. Le chiffre d’affaires trimestriel a gagné 5,2 % (hors effet de change) et le bénéfice opérationnel a grimpé de 5,5 %. Les jeux vidéo (Activision Blizzard) et la téléphonie brésilienne (GVT) sont les moteurs (meilleures rentabilité que prévu).

 

Sans surprise, l’activité téléphonie SFR (détenue à 44 % par Vodafone), soumise aux pressions régle-mentaires et concurrentielles, marque le pas mais dégage encore d’amples liquidités, qui permettent d’investir et de payer l’actionnaire (rendement sur dividende : 7 % brut) sans détériorer le profil financier du groupe.

 

Vodafone pourrait vendre sa part de SFR à Vivendi. Si le prix est raisonnable, ce serait une bonne opération (accès à l’intégralité des liquidités dégagées).

 

En revanche, le statut fiscal permettant de déduire les pertes de filiales étrangères pourrait ne pas être renouvelé après 2011. L’impact est néanmoins à relativiser (de moins en moins de telles pertes).

 

Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 1,65 EUR pour 2010 et 1,70 EUR pour 2011.

 

Cours au moment de l'analyse : 20,45 EUR

 

Vivendi est un groupe français actif dans les télécoms (SFR, Telecom Maroc, GVT au Brésil), la musique, la télévision et les jeux vidéo.

 


Partagez cet article