Analyse
La semaine en Bourse il y a 7 ans - lundi 6 décembre 2010

Si les craintes sur la crise de la dette dans la zone euro ont dominé les échanges en début de semaine, les bons indicateurs économiques publiés aux Etats-Unis ont redynamisé les indices boursiers par la suite.


En début de semaine, le manque de détails sur le plan de sauvetage du système bancaire irlandais et le risque d’un effet domino entre pays ont poussé les Bourses dans le rouge. La fragile économie portugaise est sous la menace des marchés financiers, qui s’alarment de l’absence de plan coordonné pour apporter une solution globale à la crise européenne.

 

Malgré tout, les indices ont terminé la semaine dans le vert, à l’instar du S&P 500 (+3 %) et de l’Euro Stoxx 50 (+1,1 %). Amsterdam, Bruxelles et Madrid ont gagné respectivement 1,8 %, 1,4 % et 4,9 %. Les investisseurs ont en effet salué les bons indicateurs économiques publiés aux Etats-Unis, qui s’ajoutent au rebond des dépenses publié la semaine précédente pour témoigner de la reprise de la consommation.

 

Les secteurs dont les résultats sont étroitement liés à la bonne tenue de la conjoncture ont été recherchés par les investisseurs. C’est le cas des matières premières hors pétrole (+6 %) et des métaux précieux (+8 %).
Le secteur pétrolier a gagné 3,1 %. Repsol et Chevron ont progressé de 5,2 et 3,4 %. ION Geophysical a bondi de 15,9 %. Ces trois valeurs sont à l’achat. Le secteur automobile a gagné 3,3 %. Valeo, BMW et Volkswagen ont bondi de respectivement 4,8 %, 8,3 % et 6,5 %. Vendez les trois. Enfin, le maintien des mesures d’apports de liquidités aux banques de la zone euro décidé par la BCE a donné de l’allant au secteur bancaire, qui a engrangé 3,3 %. BCP et Santander ont progressé de 2,8 et 10,7 %. Conservez.

Partagez cet article