Analyse
SAP : une amende plus lourde que prévu il y a 7 ans - vendredi 7 janvier 2011

2010 s'est mal terminé : le groupe doit payer une lourde amende à Oracle, son rival dont la forte présence sur le sol européen dégrade ses perspectives.

Action chère.
VENDEZ.

Nouveau revers pour l'allemand : il est condamné à verser à son rival Oracle ±1 milliard d'euros (0,80 EUR par action) pour vol de propriété intellectuelle. Même si le montant pourrait être réduit en appel, la facture restera salée (les provisions se limitaient à 160 millions). Il y aura donc fort à faire pour redynamiser ce groupe, dont les performances face à Oracle sont à la traîne ces dernières années, qui s'est montré très attentiste en matière d'acquisitions, et qui accuse un nuisible retard, sur ce marché soumis à une forte concurrence (surtout dans les logiciels pour PME et la distribution de logiciels à la demande). Certes, l'acquisition de l'américain Sybase (logiciels d'entreprise sur mobiles), achevée en juillet dernier, devrait dynamiser les ventes et soutenir la marge opérationnelle. Mais l'objectif de 35 % visé par SAP pour 2014 nous paraît peu accessible (en 2009, la marge était de 27,4 %). D'autant que le groupe réalise plus de 50 % de son chiffre d'affaires en Europe, où les perspectives sont faibles. Nous tablons sur un bénéfice par action de 1,85 EUR pour 2010, de 1,63 EUR en 2011 (compte tenu de l'impact de l'amende que nous estimons à 0,42 EUR) et de 2,35 EUR en 2012.

 

Cours au moment de l'analyse : 38,225 EUR

 

SAP est le numéro trois mondial des logiciels en général et le leader des logiciels de gestion pour entreprises avec plus de 33 000 clients dans le monde.

 

Partagez cet article