Analyse
Colruyt : bonnes ventes de fin d’année il y a 7 ans - mardi 1 février 2011

Comme prévu, Colruyt a traversé sans encombre les mauvaises conditions climatiques de la fin de l’année.

Le cours tient toutefois déjà largement compte des bonnes perspectives. Action de bon père de famille, mais très chère.
VENDEZ.

 

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 7,2 % au 4e trimestre 2010, et même de 8 % sur les neuf premiers mois de l'exercice (clôture le 31/03), des chiffres parfaitement conformes à nos attentes. Au niveau de l'activité de détail (76 % du chiffre d'affaires), surtout soutenue par les magasins Colruyt, les ventes au cours des neuf premiers mois ont progressé de 8,1 %. La division commerce de gros et foodservice (17 % du chiffre d'affaires) est elle restée un peu à la traîne avec une croissance du chiffre d'affaires de 5 %. Les activités foodservice en France ressentent encore les effets de la fin d'un contrat de catering et des coûts d'intégration s'y rapportant. Les autres activités (7 % du chiffre d'affaires), qui se composent surtout des stations-service DATS 24, se sont à nouveau très bien comportées (+ 14,5 %) grâce à la hausse des prix des carburants et à l'ouverture de nouvelles stations. Les perspectives sont une fois encore excellentes et nos estimations de bénéfice par action, un peu plus optimistes que celles du management, restent inchangées à 2,22 EUR pour 2010-11. Nous misons aussi respectivement sur 2,41 (+ 8,6 %) et 2,62 EUR (+ 8,7 %) pour 2011/12 et 2012/13.

 

Cours au moment de l'analyse : 37,535 EUR

 

Colruyt est le plus grand distributeur belge. Il exploite des supermarchés « discount » et des magasins de proximité, est actif dans le commerce en gros et vend des jouets, des articles pour bébés et des articles saisonniers. En France, il a aussi des supermarchés et est présent dans le commerce en gros et le foodservice (livraison alimentaire aux collectivités).

Partagez cet article