Analyse
Changer de nom en Bourse : pourquoi ? il y a 6 ans - jeudi 10 mars 2011

Il n’est pas rare sur les Bourses de voir une société changer de nom. Pourquoi ? Les motivations peuvent être esthétiques. Mais il peut s’agir aussi de l’envie de prendre un nouveau départ ou de tirer un trait sur un passé embarrassant.

Connotation négative

Exemple de changement de nom pour enterrer le passé : Union Minière, rebaptisée Umicore en 2001. L’ancien nom était trop lié au passé colonial du groupe et à ses excès. De plus, le groupe gardait l’image d’un producteur-pollueur. Le nouveau nom devait servir, selon la direction, à donner une meilleure image des activités, qui ne se situaient plus dans l’exploitation minière proprement dite, mais bien dans de modernes segments industriels. Une transformation qui a bien profité au groupe, lequel peut s’enorgueillir d’avoir été ces dernières années un des favoris des boursiers.

Obligation légale

Il ne faut pas remonter à Umicore pour trouver un changement de nom sur la Bourse de Bruxelles. Un autre a eu lieu il y a environ un an. Ce fut alors le holding Fortis qui délaissait son patronyme, pour devenir Ageas. Et dans ce cas, il n’avait pas le choix. Car en rachetant Fortis Banque pendant la crise, BNP Paribas avait aussi acquis les droits sur l’appellation Fortis. Un changement de nom peut donc être aussi une obligation légale. Ceci dit, on peut supposer que les dirigeants d’Ageas n’étaient pas trop affligés de se débarrasser d’un nom qui avait fait la une de l’actualité, mais pas dans le bon sens, et suscité des sentiments très négatifs auprès de l’opinion publique. L’obligation légale était donc aussi l’occasion de prendre un nouveau départ.

Esthétique

On peut aussi changer de nom pour des raisons plus subjectives. Exemple : le groupe biotech OncoMethylome. Le nom faisait beaucoup penser au cancer et était difficile à prononcer par les citoyens des USA. Le groupe s’est cherché un nom plus «tendance», adapté au secteur biotech, et suscitant de meilleures impressions. Il fut ainsi rebaptisé MdxHealth. Mais derrière ces motivations «esthétiques» se cachait un but plus stratégique : le groupe venait de réorienter ses activités et cherchait à le souligner, par ce nom, dont l’abréviation Mdx signifie «molecular diagnostics» et colle mieux à la réalité des activités.

Fusions etc.

En cas de fusion, acquisition, scission, les changements sont aussi monnaie courante. Le brasseur Interbrew est ainsi devenu InBev suite à sa fusion avec le brésilien Ambev, puis ABInBev après avoir acquis l’américain Anheuser Busch. Real Software est devenu Real Dolmen après avoir «épousé» Dolmen.

Plus facile

La plupart des actions étant dématérialisées, un changement de nom est une démarche beaucoup plus facile pour les investisseurs qu’à l’époque des titres papier, qu’il s’agissait de présenter dans les temps au guichet d’une banque désignée pour les faire estampiller…

Pairi Daiza

Ne vous étonnez pas de voir apparaître bientôt ce nom dans la liste des actions d’Euronext Bruxelles. Si l’assemblée générale extraordinaire de la société, qui se nomme encore Parc Paradisio, donne son accord, l’action prendra ce nouveau nom, déjà utilisé dans le cadre commercial. Le but : mieux correspondre à la nouvelle orientation du parc (jardin chinois et indonésien).


Partagez cet article