Analyse
Les Bourses craignent la contagion il y a 6 ans - mardi 8 mars 2011

Le spectre d’un nouveau choc pétrolier pèse sur les Bourses. Les bonnes nouvelles macro-économiques et les beaux résultats des entreprises ont toutefois sauvé la mise en février.

Globalement, l’investisseur en euro a engrangé 1,8 % sur les Bourses mondiales en février. Depuis début 2011, le rendement atteint 3,7 %.

 

Or noir ou jaune

Après un début de mois porteur, la flambée des prix du baril (+11 % sur le mois) a jeté le trouble sur les marchés, inquiets que les événements dramatiques en Lybie (3,5 % des réserves mondiales de pétrole) se propagent à d’autres pays comme l’Iran. A moins de pouvoir répercuter instantanément les coûts induits sur leurs propres clients, les entreprises verront inévitablement l’envolée des prix du baril peser sur leurs marges bénéficiaires. De plus, tout regain de l’inflation qui en découlerait risque de précipiter les relèvements des taux des banques centrales, ce qui pèserait sur la croissance. L’ombre de l’effrayante stagflation (= croissance économique faible et forte inflation) se manifeste donc à nouveau et les valeurs refuges comme l’or (+6,2 %) et l’argent (+20,7 %) en profitent. Vous pouvez toujours acheter l’or à titre de diversification.

 

Opportunité

En pénalisant la compétitivité des entreprises, les hausses du loyer de l’argent et des devises dans les pays émergents sont à l’origine de la correction généralisée des Bourses dans ces pays. Nous y voyons là une opportunité d’achat dans une optique de long terme. Privilégiez par exemple la Chine via la sicav d’actions Fidelity China Focus A EUR ou l’Inde via la sicav Franklin India A EUR.

 

Epargnés…

Globalement, nous considérons les craintes d’explosion du prix du baril comme prématurées. Car personne n’a intérêt à voir le baril trop s’apprécier (l’ouverture des robinets d’autres producteurs et les réserves stratégiques des consommateurs pourraient contenir la hausse), l’offre tend toujours à dépasser la demande et, à moins d’une guerre civile, l’importance des revenus pétroliers pour les pays producteurs ne pourra être négligée par quelque nouvelle autorité au pouvoir. En attendant, le secteur pétrolier profite de l’envolée du baril et affiche une progression supérieure à la moyenne. Si ENI (+2,1 %) sera sûrement touché par la crise libyenne, la plupart des autres géants du secteur ne seront que peu ou pas concernés. Achetez Chevron (+10,1 %), Royal Dutch Shell (+2,4 %), Repsol (+5,9 %) et BP (+3 %).

 

Touchés..

A l’opposé, le secteur aérien boit la tasse (-6,9 % sur le mois écoulé). Face à une envolée du baril résultant de craintes géopolitiques, difficile d’imaginer que le secteur puisse s’en sortir indemne. La facture pétrolière représentant déjà 26 % des coûts totaux en 2010, les bénéfices du secteur en 2011 pourraient plonger d’au moins 50 % par rapport à 2010.

 

Finances en danger ?

En réalité, nous nous inquiétons plus pour le secteur bancaire. Les scénarios des prochains stress tests bancaires en Europe seront publiés le 18 mars, et les résultats connus fin juin. Si les tests – contrairement à ceux de 2010 – s’avèrent dignes de ce nom et donc nettement moins complaisants, leurs résultats, sur fond d’une crise de la dette souveraine loin d’être terminée, pourraient effrayer les investisseurs. Nous restons à l’écart du secteur.

 

  

Les Bourses mondiales en un clin d’oeil (28/02/11)

Bourse de (1)

Evolution (%) sur (2)

P/E
(3)

1 mois

1 an

5 ans

Europe

2.4

21.7

0.9

11.5

Zone euro

2.1

17.8

-0.3

11.5

Belgique

1.7

12.2

-3.4

14.0

Pays-Bas

2.2

17.2

-0.6

11.6

Allemagne

2.3

29.9

3.5

11.4

France

2.8

17.8

0.7

11.8

Grande-Bretagne

2.9

23.9

0.3

10.7

Suisse

2.2

18.1

4.1

12.8

Italie

2.0

11.4

-4.7

10.8

Espagne

1.6

11.6

0.3

9.9

Portugal

2.1

9.9

0.0

13.5

Etats-Unis

2.6

22.1

0.6

13.3

Canada

6.5

33.6

7.1

19.7

Australie

3.3

22.2

8.2

15.0

Japon

3.8

16.0

-5.2

15.7

Brésil

2.7

13.6

15.1

13.8

Europe de l’Est

3.1

29.3

1.4

11.2

Inde

-2.7

0.8

7.9

19.6

Hong-Kong

-2.8

13.7

7.1

15.0

  (1) Indices return Datastream ; (2) En euro sur base annuelle ; 
  (3) Rapport Cours/bénéfice courant (hors éléments exceptionnels).
 

 

Les secteurs mondiaux en un clin d’oeil (28/02/11)

Secteurs (indices mondiaux) (1)

Evolution (%) sur (2)

P/E
(3)

1 mois

1 an

5 ans

Financier

2.0

16.3

-4.4

14.2

Biens de consommation

1.5

22.6

5.0

15.5

Alimentation et boissons

0.9

17.0

8.4

13.8

Distribution

0.7

16.5

2.4

17.6

Santé & pharmacie

1.8

6.9

0.7

17.0

Pétrole & gaz

5.4

30.6

5.4

14.8

Serv. Aux collectivités

0.2

9.2

2.1

13.0

Chimie

2.3

39.5

11.8

17.3

Automobile

0.8

40.4

2.7

14.0

Sidérurgie, non-ferreux

2.3

26.3

10.4

17.9

Construction

0.1

17.4

0.0

15.9

Immobilier

0.5

21.5

-1.4

16.2

Industries, services div.

0.6

30.3

3.4

17.9

Médias

6.1

31.9

0.5

19.8

Voyages & loisirs

-1.0

26.1

0.1

18.9

Opérateurs télécom

1.2

19.9

5.2

12.2

Haute technologie

0.1

21.1

2.3

17.3

  (1) Indices return Datastream ; (2) En euro sur base annuelle ;
  (3) Rapport Cours/bénéfice courant (hors éléments exceptionnels).

Partagez cet article