Analyse
Republic Airways : changement de conseil il y a 6 ans - jeudi 3 mars 2011

La flambée du prix baril va peser sur la rentabilité en 2011.

Nous réduisons nos prévisions et changeons de conseil : n'achetez plus.
CONSERVEZ.

 

La compagnie aérienne a beau convaincre de la maîtrise de ses coûts (flotte, personnel…), la flambée du prix du pétrole la met au pied du mur. Certes, elle tente de répercuter la hausse du prix du carburant sur les prix de ses billets. Mais face à la forte concurrence, elle doit limiter cette démarche, au risque d'affecter la demande. Au quatrième trimestre 2010, alors que le coût moyen du carburant était de 2,57 USD par gallon, elle est parvenue à dégager un bénéfice (hors charges non récurrentes). Mais pour le premier trimestre 2011, elle prévoit déjà une perte de 0,30 à 0,35 USD par action, due en partie aux rudes conditions hivernales connues aux USA, mais aussi au fait qu'elle n'arrive plus à répercuter suffisamment la hausse du prix du fuel sur ses prix de vente (pour le premier trimestre, elle estime le coût moyen par gallon à 2,90 USD, soit 13 % de plus qu'au trimestre précédent). Pour la suite, la compagnie espère redevenir rentable et clôturer 2011 sur un bénéfice par action de 0,85 à 0,95 USD. Mais même si nous tablons sur une stabilisation du prix du pétrole à moyen terme, nous sommes moins optimistes et réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 0,70 USD pour 2011 (contre 1 USD auparavant) et à 1 USD pour 2012 (contre 1,20).

 

Cours au moment de l'analyse : 5,97 USD

 

Compagnie aérienne régionale qui assure chaque jour environ 1 600 vols de courte distance entre 128 villes, dans 47 Etats américains, au Canada, au Mexique et au Costa Rica; opérait autrefois uniquement pour le compte de compagnies qui étaient ses clientes; travaille maintenant aussi pour son compte propre, au travers de la marque Frontier.

 

Partagez cet article