Analyse
Lafarge : changement de conseil il y a 6 ans - lundi 11 avril 2011

Le résultat 2010 a déçu et nous revoyons à la baisse nos prévisions.

L’action est devenue chère.
Ne conservez plus.
Vendez.

 


En 2010, le chiffre d’affaires a grimpé de 1,8 % et le bénéfice de 12,4 %, à 2,89 EUR par action. Le dividende a été réduit de moitié, à 1,00 EUR brut (réduction de l’endettement oblige !). Dépassant ses objectifs, le groupe a vendu pour plus de 500 millions d’euros d’actifs afin de renforcer son bilan.

 

Le groupe reste en effet confronté à un lourd endettement : près de 14 milliards d’euros, contre des fonds propres de 16 milliards et une capitalisation boursière de 13 milliards environ. Lafarge entend réduire ses dettes d’au moins 2 milliards cette année. D’autres activités seront vendues pour 750 millions d’euros, tandis que les investissements sont mis en veilleuse.

 

Au Royaume-Uni, la fusion des activités de Lafarge avec celles d’Anglo American (joint venture 50/50) devrait créer une entreprise leader des matériaux de construction, ainsi que des synergies annuelles de 60 millions d’euros. Le groupe prévoit pour 2011 une hausse de 3 à 6 % de la demande de ciment, grâce surtout aux marchés émergents. Combiné aux mesures prises en 2010, cela devrait entraîner un net rebond du bénéfice, selon Lafarge.

 

Résolument moins optimistes, nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 3,13 EUR pour 2011 (contre 4,18 auparavant) et à 3,65 EUR pour 2012 (contre 4,58) .

 

Cours au moment de l'analyse : 45,98 EUR

 

Le groupe français Lafarge, présent dans 78 pays, est un des leaders mondiaux de la production et la vente des matériaux de construction (ciment, bétons, granulats, plâtre...).

 

 

 


Partagez cet article