Analyse
Option navigue toujours en mer agitée il y a 7 ans - vendredi 15 avril 2011

Le belge a bénéficié d'un peu d'oxygène, mais de gros nouveaux contrats font toujours défaut.

Les problèmes sont loin d'être terminés. Action très risquée et chère.
VENDEZ.

 

En 2010, le chiffre d'affaires a perdu 61,8 % et l'exercice a clôturé sur une perte étonnamment lourde (0,74 EUR par action), suite principalement à des raisons d'ordre fiscal. Suite aux pertes cumulées, les fonds propres d'Option sont maintenant à ce point affaiblis que l'entreprise est légalement tenue de convoquer ses actionnaires en assemblée générale extraordinaire, pour demander si elle peut poursuivre son activité. Sans quoi, elle doit être dissoute et liquidée. Une telle liquidation ne rapportant quasi rien aux actionnaires, il y a peu de chances qu'on en arrive à cette extrémité. Mais la situation est clairement très grave. Il y a néanmoins quelques bonnes nouvelles. Bien que les négociations pour une collaboration technologique avec le chinois Huawei soient difficiles, l'accord commercial pour une licence de software a été élargi. Cela a rapporté 33 millions d'euros supplémentaires à Option, qui gagne ainsi du temps et peut avancer dans la réalisation de sa nouvelle stratégie (davantage de services et de softwares). Un accord de distribution portant sur 17 pays européens a en outre été conclu avec Avnet Embedded. Tout cela n'est cependant pas nécessairement salutaire. Nous tablons toujours des pertes, de 0,38 EUR par action en 2011 et de 0,34 EUR en 2012.

 

Cours au moment de l'analyse : 0,51 EUR

 

Le groupe belge Option développe des systèmes sans fil (cartes modems, modems USB, modules intégrés…) et des logiciels qui permettent à un pc portable d’accéder à un réseau mobile de communication téléphonique pour le transfert de données.

 

Partagez cet article