Analyse
Delhaize : en route pour accélérer la croissance il y a 6 ans - jeudi 5 mai 2011

Le résultat du premier trimestre est inférieur aux attentes mais les investissements consentis donnent de l’espoir.

Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

 

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires n’a gagné que 1,5 % et le bénéfice a perdu 2,9 %. La stratégie de croissance a fait chuter la marge opérationnelle de 4,8 à 4,3 %. En Belgique (±23 % du chiffre d’affaires), le résultat n’a plus profité, comme un an plus tôt, des grèves et fermetures de magasins de Carrefour. Au contraire, il y a eu des interruptions de travail et la baisse des prix de vente n’a pas été compensée par la meilleure productivité des entrepôts et les meilleurs prix d’achat. Aux USA (±68 %), le groupe a beaucoup investi dans (le repositionnement de) ses chaînes locales (rénovation des supermarchés, marketing, baisses de prix). Des efforts dont le fruit sera récolté plus tard dans l’année et qui ne sont pas assez compensés par les économies de coûts. En Europe du Sud (Grèce) et en Asie, la croissance est restée solide. Pour l’ensemble de 2011, le groupe compte sur de petites acquisitions en Grèce, pour atteindre un solde net (sans tenir compte de Delta Maxi) de 115 à 125 nouveaux magasins (contre 100 à 110 auparavant). Il prévoit toujours une accélération de la croissance du bénéfice opérationnel à partir du deuxième trimestre.
Plus prudents qu’avant, nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 6 EUR pour 2011 (contre 6,10 auparavant) et à 6,38 EUR pour 2012 (contre 6,55).

 

Cours au moment de l’analyse : 56,80 EUR

 

Le distributeur belge Delhaize exploite ±2800 magasins dans 6 pays : Belgique, Luxembourg, Grèce, Roumanie, Indonésie et enfin les USA qui assurent jusqu’ici quelque 70 % du chiffre d’affaires.

 

Partagez cet article