Analyse
Omega Pharma devra-t-il se priver de ses activités génériques ? il y a 6 ans - mercredi 4 mai 2011

Le contrat de distribution des médicaments génériques en Belgique, qui lie Omega Pharma à Eurogenerics, une filiale de l’allemand Stada, pourrait prendre fin en 2014.

Après sa récente chute, l’action est cependant toujours correctement évaluée.
CONSERVEZ.

En 1999 le marché belge des génériques était encore quasi inexistant et Stada, habitué à démarcher les médecins, avait besoin d’un acteur bien introduit chez les pharmaciens. Car ce sont eux qui ont en définitive le pouvoir de vendre le générique, plutôt que le médicament de marque. C’est pourquoi Stada avait conclu alors un accord avec Omega Pharma, via sa filiale Eurogenerics, pour la distribution des génériques sur le marché belge.

Aujourd’hui, non seulement le marché belge des génériques est nettement plus développé (il représente 15 % des volumes de médicaments vendus chez nous). Mais en plus, de nouvelles mesures risquent d’apparaître pour forcer les médecins à prescrire les génériques. En 2011, les génériques représenteront environ 20 % des ventes d’Omega Pharma et 12 % de son bénéfice opérationnel. Tout cela pourrait inciter Stada à tenter de récupérer la totalité des marges sur ses ventes partagées aujourd’hui avec Omega. L’accord signé en 1999 lui permet de mettre fin à la collaboration en 2014.

Pour Omega Pharma, compte tenu de la belle croissance attendue de ce segment, la non reconduction du contrat amputerait sa valeur intrinsèque d’au moins 5 EUR.

Néanmoins, le cours de Bourse, qui a chuté ces derniers jours (-7 %), en tient suffisamment compte.

Cours au moment de l’analyse : 32,04 EUR

 

Omega Pharma est un fournisseur belge (actif dans plus de 35 pays) de produits sans ordonnance aux pharmacies; il réalise 87% de ses ventes en Europe et base sa stratégie sur le développement de cinq piliers : dermatologie, affections respiratoires, antiparasites, classiques (test de grossesses, suppléments alimentaires…) et marques multi-locales. Il distribue aussi des génériques en Belgique (20% des ventes).

 


Partagez cet article