Analyse
TriQuint semiconductor : une vitrine séduisante il y a 6 ans - lundi 30 mai 2011

Le groupe conçoit des composants électroniques que l’on retrouve notamment dans les iPhone et iPad d’Apple, une vitrine qui a progressivement séduit d’autres clients dans un marché en forte croissance.

L’action est bon marché.
ACHETEZ.



Clients de premier plan

Les perspectives de croissance de Triquint sont élevées. D’une part, le nombre de smartphones et de tablettes tactiles vendus à travers le monde est attendu en forte hausse dans les années à venir. D’autre part, la sophistication toujours plus grande des terminaux mobiles requiert un nombre croissant de puces estampillées Triquint. Et le groupe est bien positionné au sein de son secteur pour profiter de cette dynamique. Il a pour principal client Apple, la référence (24 % de son chiffre d’affaires), mais fournit également des valeurs montantes du secteur comme Samsung, HTC, ZTE ou encore Huawei.
L’activité composants pour réseaux télécoms offre également de jolies perspectives. Les réseaux mobiles devront être modernisés pour pouvoir absorber l’important flux de données qui sera généré par le développement de l’internet mobile. Ici aussi, ses deux principaux clients, les chinois Huawei et ZTE, sont les acteurs les plus dynamiques. Depuis plusieurs années, ils dament le pion à Alcatel-Lucent et à Nokia-Siemens-Network. Ce positionnement sur des segments porteurs n’a pas été sans influence sur ses résultats et sur son cours de Bourse, en forte hausse ces dernières années.

Faiblesse passagère

Face à cet engouement pour ses produits, le groupe a été confronté courant 2010 à un problème de sous-capacité de production qui a incité certains clients à se tourner vers la concurrence, avec pour conséquence la perte de certains contrats qui lui étaient promis. Un manque à gagner qui pèsera encore sur les résultats 2011. Compte tenu de la qualité des produits conçus par le groupe, regagner la confiance des clients ne devrait pas poser trop de problème. Le cas Apple sera de ce point de vue révélateur. La marque à la pomme s’est détournée pour la première fois de TriQuint pour la conception de l’iPhone destiné à être vendu par Verizon Wireless (qui utilise la technologie CDMA et pas GSM), mais qui devrait selon nous renouer avec son partenaire historique pour l’iPhone 5, qui sortira cet été. Le problème du manque de capacités de production est en passe d’être résolu suite aux importants efforts menés par le groupe au cours des derniers mois.
Compte tenu des perspectives de croissance de son activité, le groupe continue logiquement d’investir massivement plutôt que de verser un dividende.

 

En dépit de sa solidité financière, nous fixons le niveau de risque associé à la valeur à 4, compte tenu de la volatilité de son cours.

 

Nous tablons sur un bénéfice par action de 0,77 USD pour 2011 et de 1,05 USD pour 2012.

 

Cours au moment de l'analyse : 12,53 USD

 

L’américain Triquint Semiconductor conçoit et commercialise des composants de radio fréquence, notamment des amplificateurs de signaux wifi ou internet. Ses produits sont destinés principalement aux fabricants de terminaux mobiles smartphones et tablettes tactiles (72 % du chiffre d’affaires). Il fournit également des composants pour améliorer la qualité des réseaux télécoms (20 % du chiffre d’affaires) et pour le secteur aéronautique-défense (8 %).

 


Partagez cet article