Analyse
Vivendi : trop boudé par la Bourse il y a 6 ans - mardi 17 mai 2011

Les marges de l'activité télécom en France (SFR) sont sous pression.

Mais l’action, trop boudée par la Bourse, est bon marché.
ACHETEZ.

 

Au premier trimestre, le résultat opérationnel a gagné 8,7 % et le chiffre d'affaires 2,5 % (hors effets de change), grâce aux jeux vidéos, aux télécoms brésiliens (GVT) et à la télévision (Canal+). Mais le groupe fait toujours l'objet de doutes quant à sa capacité à croître de manière rentable et durable. De 2006 à 2010, la rentabilité de ses fonds propres a reculé de 13,1 à 11,2 %. Aussi a-t-il raison d'offrir un généreux dividende (2/3 du bénéfice, rendement de 7 % brut). Ses investissements dans la complémentarité des activités (convergence numérique entre télécom, jeux vidéos, films et musique) tardent il est vrai à livrer une franche croissance du bénéfice (hors effet des acquisitions) mais l'optimisme nous semble permis, avec prudence. Car si SFR (dont Vivendi vient d'acquérir les 44 % qui lui manquaient) souffrira encore en France (au 1er trimestre, son bénéfice opérationnel a perdu 10,7 %, pénalisé par la concurrence et la sévérité de la réglementation,), le groupe table beaucoup sur le gros potentiel du Brésil. Gageons qu'il tiendra sa promesse de discipline financière et ne s'y lancera pas dans une avancée anarchique et coûteuse. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 1,95 EUR pour 2011 et 2,50 EUR pour 2012.

 

Cours au moment de l'analyse : 19,11 EUR

 

Vivendi est un groupe français actif dans les télécoms (SFR, Telecom Maroc, GVT au Brésil), la musique, la télévision et les jeux vidéo.

 

Partagez cet article