Analyse
Apple : séduisant mais cher il y a 7 ans - mercredi 29 juin 2011

Bien géré et novateur, le groupe affiche des perspectives intéressantes.

Le cours en tient toutefois déjà largement compte selon nous. L'action est chère.
VENDEZ.

 

La marque à la pomme continue à afficher des performances insolentes et les perspectives de croissance restent au beau fixe ! La sortie d'un iPhone configuré pour le réseau mobile du 1er opérateur américain Verizon Wireless ouvre ainsi de nouvelles perspectives sur le lucratif marché américain, alors que le récent lancement de l'iPad 2 en Asie devrait redynamiser les ventes du nouveau fleuron du groupe, un peu décevantes au 2e trimestre 2010/11 (clôturé le 31 mars). Pour le 3e trimestre (clôture le 30 juin), Apple vise une hausse de 46 % du chiffre d'affaires et de 43 % du bénéfice par action. Des chiffres à faire pâlir d'envie la concurrence et plus particulièrement Nokia, à l'agonie, ou Research in Motion (Blackberry) dont la valeur boursière a fondu de moitié depuis janvier.

Au rayon des réticences, notons qu'en dépit d'un trésor de guerre de plus de 60 milliards de dollars, le groupe rechigne toujours à verser un dividende à ses actionnaires. Quant au risque de voir le groupe se lancer dans des investissements hasardeux, il n'est pas négligeable selon nous, ce qui justifie un niveau de risque de 3. Au final, nous tablons respectivement sur un bénéfice par action de 23 et 26 USD pour 2010/11 et 2011/12.

 

Cours au moment de l'analyse : 335,26 USD

 

Le fabricant du Mac (qui assure encore 20 % des ventes) est aussi devenu un leader dans les baladeurs numériques avec l’iPod (18 % des ventes, services inclus), puis dans les smartphones avec l’iPhone (39 %) et enfin dans les tablettes tactiles avec l’iPad (17 %).

 

Partagez cet article