Analyse
Les Bourses en mai : des performances très timides il y a 6 ans - mardi 7 juin 2011

Evolutions boursières contrastées en mai. Les marchés européens ont perdu des plumes, dans le sillage de l’aggravation de la crise des dettes souveraines mais les rendements sur les marchés asiatiques, américains et britanniques ont sauvé la mise, grâce surtout à la faiblesse de l’euro.

Sur les cinq premiers mois de l’année, l’investisseur en euro enregistre toujours un bilan négatif (-1,4 %). Hormis le Japon (-11,6 %) et la Grèce (-6,8 %), ce sont avant tout les pays émergents qui ont pesé sur la tendance. Les mesures restrictives prises par les autorités monétaires de ces pays sont pourtant le gage de la pérennité de leur croissance. Leurs initiatives nous paraissent efficaces. Vous pouvez toujours attribuer une place aux marchés émergents dans votre portefeuille. La Chine et l’Inde sont nos favoris.

 

Les performances sur les Bourses occidentales n’en restent pas moins très timides. Depuis le début de l’année, les rendements en euro atteignent à peine 2,7 % en Europe et 0,5 % aux Etats-Unis (en dollar, la Bourse américaine a gagné 7,7 % de janvier à mai) et ce, malgré une croissance bénéficiaire des entreprises attendue cette année en hausse de 15 à 20 % en moyenne à travers le monde. Sauf explosion soudaine de l’inflation et, dans son sillage, des taux (un scénario que nous ne privilégions pas), les Bourses ne sont certainement pas surévaluées.
Voyez notre stratégie.

 

Le mois écoulé s’est illustré par quelques lourds avertissements sur résultats, comme chez HP (-7,4 %, n’achetez pas), Nokia (-23,6 %) et CSC (-21,8 %). Si le climat incertain a profité aux secteurs les plus défensifs, les plus cycliques ont reculé. Ainsi, pétrolières, sidérurgie et non-ferreux ainsi que matériaux de construction clôturent tous dans le rouge, tandis que la distribution ou la pharmacie sont en hausse. Epinglons aussi le recul des valeurs bancaires en Europe
(-2,6 %). L’aggravation de la crise de la dette souveraine et son impact catastrophique potentiel sur la solvabilité des banques européennes n’ont pu être contrebalancés par les rumeurs d’un surprenant projet de directive européenne. Celui-ci permettrait à certaines banques de déroger en partie à des restrictions sur les fonds propres, pourtant préconisées par les nouvelles règles prudentielles « Bâle III » (core tier one).
BNP Paribas (+1,5 %), Société Générale (-8,7 %) et Lloyds (-12,2 %) ont été citées…

 

 

Les Bourses mondiales en un clin d’oeil (31/05/11)
Bourse de (1)
Evolution (%) sur (2)

P/E (3)
1 mois
1 an
5 ans
Europe
-1.2
18.4
1.2
11.9
Zone euro
-2.5
18.1
-0.1
11.8
Belgique
-2.3
11.1
-2.9
18.6
Pays-Bas
-2.4
11.2
-0.7
11.6
Allemagne
-3.3
23.8
4.0
11.8
France
-1.0
20.0
0.8
11.7
Grande-Bretagne
0.8
15.7
0.2
11.2
Suisse
5.1
25.3
5.6
13.4
Italie
-4.9
14.3
-4.8
10.9
Espagne
-2.7
21.5
0.5
10.0
Portugal
-0.9
11.3
-0.9
13.4
Etats-Unis
1.9
8.3
1.7
13.0
Canada
0.3
11.3
6.6
18.6
Australie
-1.5
20.5
8.7
15.0
Japon
2.0
-6.2
-6.1
14.3
Brésil
-0.1
3.5
18.0
11.9
Europe de l’Est
-4.8
13.1
2.0
9.8
Inde
-1.3
-8.5
10.9
20.1
Hong-Kong
3.2
8.5
8.3
13.1

(1) Indices return Datastream; (2) en euro sur base annuelle;
(3) Rapport Cours/bénéfice courant (hors éléments exceptionnels).

 

Les secteurs mondiaux en un clin d’oeil (31/05/11)
Secteurs
(indices mondiaux) (1)
Evolution (%) sur (2)
P/E (3)
1 mois
1 an
5 ans
Financier
-0.4
4.1
-4.0
12.5
Biens de consommation
3.4
15.6
6.8
14.5
Alimentation et boissons
3.4
14.6
10.2
13.7
Distribution
3.2
7.5
4.6
17.9
Santé & pharmacie
5.7
11.7
3.5
17.9
Pétrole & gaz
-1.9
17.2
4.5
13.2
Serv. Aux collectivités
-0.3
0.6
2.6
13.8
Chimie
0.0
35.3
13.4
15.0
Automobile
1.9
23.2
3.6
11.2
Sidérurgie, non-ferreux
-1.8
11.4
8.5
14.5
Construction
-1.3
11.9
1.1
15.9
Immobilier
3.1
12.8
0.0
13.6
Industries, services div.
0.1
15.4
4.1
16.2
Médias
1.1
13.1
0.5
17.7
Voyages & loisirs
2.8
9.7
1.3
18.4
Opérateurs télécom
1.9
13.2
6.3
12.0
Haute technologie
1.0
4.8
3.6
16.0

(1) Indices return Datastream; (2) en euro sur base annuelle;
(3) Rapport Cours/bénéfice courant (hors éléments exceptionnels).

Partagez cet article