Analyse
Les beaux restes de la vieille technologie US il y a 6 ans - mercredi 27 juillet 2011

Dix ans après l’implosion de la bulle internet, la Bourse refait la fête à de jeunes cyberpousses : Facebook, Zynga, Twitter, LinkedIn, Groupon. Le secteur aurait mûri.
A voir…

L'investisseur doit être aussi sceptique que par le passé sur deux points essentiels. Quelles sont les véritables perspectives bénéficiaires à terme de ces jeunes entreprises ? La rapidité de leur succès médiatique, d'ailleurs lié en grande partie à leur gratuité pour l'utilisateur, doit servir de signal d’alarme quant à leur propre fragilité et éventuelle disparition prématurée. Le coût d'une meilleure idée sur internet est en effet très faible. Ensuite, le buzz habilement entretenu autour de ces entreprises ne peut pas justifier n'importe quelle valorisation : LinkedIn (réseau social professionnel) et sa capitalisation de près de 10 milliards de dollars valent-ils par exemple réellement plus de 300 fois le bénéfice attendu en 2012 ? Il est permis d'en douter !

 

A l'inverse de l'emballement pour les nouvelles idoles du marché, la Bourse se montre nettement moins généreuse avec d'autres acteurs américains de l'informatique qui gagnent pourtant de l'argent sur la base d'un modèle d’activité éprouvé. Profitez-en ! Bien sûr, les perspectives de croissance sont moins vertigineuses, mais elles sont aussi nettement plus réalistes. Et même si certaines difficultés sont apparues récemment chez certains d'entre eux, comme CSC ou Cisco Systems, l'investisseur, tout en réduisant sensiblement son risque, trouvera davantage son compte dans ces acteurs mieux établis du "high-tech" américain, comme Intel et Triquint Semiconductors ou IBM et Texas Instruments.

 

Outre la sous-évaluation du dollar, nous restons confiants dans les capacités de l'économie américaine à repartir progressivement de l’avant, ce qui sera tout profit pour ces entreprises. Parmi les actions que nous suivons, seules celles d’Apple et de Google nous semblent trop chères.

 

Partagez cet article