Analyse
Pernod Ricard : nuages en vue ? il y a 6 ans - vendredi 9 septembre 2011

Les bons résultats 2010/11 ne doivent pas occulter les difficultés à venir.

L’action est chère.
VENDEZ.

 

Pernod Ricard a publié des résultats solides pour l’exercice 2010/11 (clôturé fin juin) avec un bénéfice par action en progression de 10 % pour un chiffre d’affaires en hausse de 7 % sur base comparable. La rentabilité opérationnelle a par ailleurs été maintenue à hauteur de 25 %, les économies de frais de structure compensant la hausse des frais de marketing.

 

Malgré ces chiffres positifs, nous restons prudents pour la suite car avec un endettement qui devrait retrouver un niveau raisonnable en juin 2012, PR pourrait reprendre le chemin des acquisitions largement financées par la dette. Or, ce business model à la base du développement de PR depuis une dizaine d’années pourrait ne plus connaître le même succès que par le passé. Avec une économie mondiale au ralenti, la rentabilité souffrira en effet, ce qui ralentira le remboursement de la dette, épée de Damoclès en cas de nouvelle récession. Mais s’il doit se contenter de sa croissance interne, PR ne connaîtra sans doute plus les fortes croissances du bénéfice par action observées entre 2000 et 2010 (moyenne de 12 % par an). Le cours ne tient pas suffisamment compte à nos yeux de ces difficultés et le rendement sur dividende actuel (2,5 % brut) est trop faible. Nous tablons sur un bénéfice par action de respectivement 4,45 et 4,6 EUR pour 2011/12 et 2012/13.

 

Cours au moment de l'analyse : 61,70 EUR

 

Pernod-Ricard est le numéro 2 mondial du secteur des vins et spiritueux (derrière Diageo), connu pour des marques telles que Chivas, Martell ou encore Mumm. Le français s’est renforcé en 2005 par l’acquisition de son concurrent britannique Allied Domecq.

 

Partagez cet article