Analyse
Deutsche Bank : un peu plus solide il y a 6 ans - mercredi 26 octobre 2011

Le risque d'augmentation de capital recule et la solidité s'améliore.

Mais insuffisamment pour changer de conseil. Malgré sa chute -27 % depuis janvier), l'action reste chère.
VENDEZ.

 

Le troisième trimestre se solde par un bénéfice par action de 0,80 EUR, ce qui nous permet d'être moins sévère. Bien que le résultat en banque d'investissement recule durement par rapport à un an plus tôt, l'effondrement est évité, en partie grâce au bon résultat en gestion d'actifs et banque de détail. En ce qui concerne ses actifs en obligations souveraines grecques, Deutsche Bank se montre plus prudente que ses concurrentes. Elle a récemment procédé à une nouvelle réduction de valeur sur ces avoirs, de sorte que celle-ci atteint ±50 % par rapport au début de cette année, ce qui est proche de ce qui se dessine au niveau réglementaire européen Ces résultats nous rendent un peu plus confiants dans la capacité du groupe à atteindre, sans augmentation de capital, son objectif fixé pour mi-2012 en matière de solvabilité : un Core tier one de 9,1 % (rapport entre les fonds propres et les risques). Rien n'est cependant acquis. En cas de nouvelle récession économique ou de nouvelle crise financière, la solidité du groupe se dégraderait. Nous misons sur un recul des deux prochains dividendes à 0,50 EUR brut (contre 0,75 en 2010) et prévoyons un bénéfice par action de 5 EUR en 2011 et 2012 et de 5,90 EUR en 2013.

 

Cours au moment de l'analyse : 29,05 EUR

 

Deutsche Bank est la première banque privée allemande. Elle est principalement présente en banque d’investissement (conseils aux entreprises, trading…), mais aussi en banque de détail et en gestion de patrimoine.

 

Partagez cet article