Analyse
Nokia : la situation ne s’améliore pas il y a 6 ans - vendredi 21 octobre 2011

Deuxième trimestre consécutif dans le rouge pour Nokia, qui continue de perdre des parts de marché.

Malgré le recul du cours, l’action reste chère.
Vendez.

 

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires a encore baissé de plus de 12 % et la marge brute est tombée à 28 % (contre près de 36 % il y a trois ans). Résultat, une nouvelle perte de 0,02 EUR par action. Le trimestre en cours s’annonce tout aussi médiocre et rien n’indique un retournement de tendance en 2012. Dans un contexte économique difficile, la sortie prochaine du premier smartphone Nokia fonctionnant sous Windows ne suffira pas à enrayer le recul de la part de marché. L’avance prise par les systèmes d’exploitation pour mobiles Android de Google, qui équipe près de la moitié des smartphones vendus dans le monde, et iOS d’Apple, qui équipe l’iPhone, paraît insurmontable. Par ailleurs, dans les téléphones mobiles classiques, Nokia est contraint de casser ses prix (-20 % face au deuxième trimestre), pour contrer les assauts des Asiatiques dans les pays émergents. Du coup, la rentabilité risque de rester longtemps sous pression, d’autant plus que l’activité équipements pour réseaux télécoms (40 % des ventes) reste déficitaire. Même si sa situation financière reste solide, Nokia abaissera selon nous son dividende cette année à 0,1 EUR, contre 0,4 EUR en 2010. Nous tablons sur une perte par action de 0,02 EUR en 2011 et sur un petit bénéfice de 0,05 EUR en 2012.

 

Cours au moment de l'analyse : 4,68 EUR

 

Le groupe finlandais Nokia est leader mondial des équipements télécoms; premier fabricant de téléphones portables et deuxième fournisseur d’infrastructures grâce à sa co-entreprise avec Siemens.


 


Partagez cet article