Analyse
STMicroelectronics : changement de conseil il y a 6 ans - mercredi 26 octobre 2011

Les perspectives sont décevantes et des pertes sont à craindre pour les trimestres à venir.

Nous réduisons nos prévisions. N'achetez plus.
CONSERVEZ.

 

Après un troisième trimestre soldé par un petit bénéfice (0,05 EUR par action contre 0,16 un an plus tôt), le groupe prévoit un dernier trimestre plus faible encore. Car le ralentissement de la demande de semi-conducteurs n'est pas dû à des ajustements temporaires de stocks chez les clients (automobile, industrie, consommation, téléphonie), mais à une demande finale en berne. Le groupe français doit en outre composer avec les soucis de sa coentreprise ST-Ericsson (puces pour téléphones mobiles ; 30 % du chiffre d'affaires), dont les pertes sont récurrentes et le redressement compliqué par les déboires de son principal client, Nokia. Au quatrième trimestre, vu que le taux d'utilisation des capacités de production de STM devrait tomber à 70- 75 % (contre 83 % au troisième trimestre), la marge brute devrait se limiter à 33,5 % (contre 35,75 % au troisième trimestre et 40 % un an plus tôt) et faire ainsi retomber le résultat trimestriel dans le rouge (pour la première fois depuis fin 2009). Une situation qui devrait perdurer quelques mois encore. Nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 0,30 EUR pour 2011 et à 0,32 EUR pour 2012 et tablons sur une réduction de 50 % du dividende en 2012, à 0,143 EUR brut, soit un rendement de près de 3 % brut au cours actuel.

 

Cours au moment de l'analyse : 5,03 EUR

 

Stmicroelectronics est le premier fabricant européen de semi-conducteurs et le sixième mondial; il écoule ses produits dans des secteurs très variés : télécoms (38 %), PC (17 %), grand public (16 %), automobile (15 %), industrie (14 %).

 

Partagez cet article