Analyse
Une Bourse pour les vieilles actions il y a 6 ans - vendredi 21 octobre 2011

Ces 22 et 23 octobre, une vente publique de vieux titres matériels sera organisée par la société Booneshares pour les nostalgiques des actions imprimées sur papier.

Offre importante

Booneshares est un centre de scriptophilie qui porte le nom de son fondateur Mario Boone. La scriptophilie consiste à collectionner de vieilles actions qui ne sont plus cotées, mais qui présentent un intérêt esthétique ou historique. Deux fois par an, le centre organise une vente de titres anciens à laquelle tout un chacun peut participer. La 47ème édition se tiendra à Anvers les 22 et 23 octobre prochains.

 

Pour les trois quarts des titres offerts lors de telles ventes (le catalogue peut être téléchargé sur le site www.booneshares.com), le prix d’un titre oscille entre 50 et 300 euros. Mais certaines perles atteignent des sommes beaucoup plus élevées. Ainsi, une action datant de 1859 de la société Moteurs Lenoir, sans doute le fabricant de la première voiture, en est un bel exemple. Les offres pour ce titre débutent à 7 500 EUR. Pour une obligation de Chinese Eastern Railroad émise à 500 roubles pour la construction d’une voie ferrée dans la ville de Saint Petersbourg, il faudra débourser au minimum 15 000 euros.

Comment fixer le prix ?

Ces dernières années, les prix sont plutôt en hausse, car l’offre reste limitée. Le nombre de titres papier disponibles n’augmente guère alors que l’intérêt, et donc la demande, augmentent régulièrement.

 

La fixation du prix d’un titre physique dépend de plusieurs facteurs : 
– Ancienneté : plus lointaine est la date d’émission, plus le prix sera élevé. Pour se situer par rapport à cela, précisons que la première action aurait été émise au début du 17ème siècle par la Compagnie des Indes Orientales. Des titres datant de cette période seraient dès lors d’une valeur inestimable.
– Rareté : moins il existe de titres en circulation d’une action déterminée, plus le prix sera élevé. Vu que, pour pas mal d’émissions, le volume était limité, pas mal de titres s’avèrent assez rares.
– Demande : pour certaines émissions, la demande est plus forte que pour d’autres et les amateurs sont de plus en plus nombreux, notamment parmi les Chinois et les Russes.
– Intérêt artistique : certaines actions sont de véritables oeuvres d’art. Et plus elles sont jolies, plus l’amateur sera prêt à payer davantage.
– Signatures : certains titres portent le paraphe de figures historiques comme Ernest Solvay, John D. Rockenfeller…, ce qui fait bien sûr pas mal grimper le prix.
– Intérêt historique : certains groupes industriels ont parfois joué à l’un ou l’autre moment un rôle déterminant (comme par exemple Moteurs Lenoir cité ci-avant).

 

Où et comment ?

L’évènement est organisé à l’hôtel Crown Plaza, G. Legrellelaan 10, à 2020 Anvers. La vente publique proprement dite, d’au total 1 573 anciennes actions, aura lieu le samedi 22 octobre, de 10h à 18h30.
Le dimanche 23 octobre sera le jour d’une bourse de scriptophilie, qui se tiendra de 10 à 17 heures.
L’évènement est ouvert à tous pendant les deux jours et l’accès est gratuit.
Pour plus d’infos à propos de Booneshares et concernant l’offre, surfez sur www.booneshares.com.
Vous pouvez aussi acheter des actions en ligne sur : www.scripocenter.com.

 

Partagez cet article