Analyse
Alstom : le groupe est fragilisé il y a 6 ans - mardi 8 novembre 2011

Malgré un piètre résultat, le groupe se veut rassurant.

Des mesures sont annoncées mais leur impact sera faible. Le cours a perdu plus de 35 % depuis notre conseil de vente, mais au vu des perspectives, le titre reste cher.
VENDEZ.

 

Au 1er semestre de l'exercice en cours (clôture le 31/03), le chiffre d'affaires a perdu 10 % et la marge a chuté à 6,7 % (contre 7,3 % auparavant). Certes, le groupe enregistre des commandes, mais elles n'auront un impact sur le chiffre d'affaires que dans 2 ou 3 ans. Et les annulations et suspensions sont fréquentes. Le groupe maintient pourtant son objectif de marge opérationnelle à 7 à 8 % pour l'exercice en cours. Pour l'atteindre, il veut alléger ses coûts, en simplifiant son organigramme. Mais la portée de cette mesure sera mineure, selon nous, d'autant que la concurrence asiatique pratique déjà des prix plus attractifs. Et vu que nous ne tablons pas sur une amélioration de la conjoncture d'ici 6 mois, l'objectif nous semble difficilement accessible. Malgré cela, il dépense plus (en dividende, acquisitions…) que ce qu'il génère en liquidités. Sa dette a doublé par rapport à un an plus tôt et atteint  65 % des fonds propres. Un niveau inquiétant dans ce contexte de crise de la dette. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action au niveau défini face à la menace de récession, soit 2,52 EUR pour l'exercice en cours (contre 3,09 auparavant) et 2,62 EUR pour le suivant (contre 3,64).

 

Cours au moment de l'analyse : 28,45 EUR

 

Alstom est un groupe industriel français, actif dans les équipements pour l’énergie (centrales, turbines, alternateurs), les services aux sociétés d’électricité et la dépollution, et d’autre part dans les transports (construction de trams, trains, TGV...).

 

Partagez cet article