Analyse
CMB : lueur d'espoir il y a 5 ans - vendredi 4 novembre 2011

Le résultat du troisième trimestre est aussi bon que prévu.

CMB n'a pas souffert de la faiblesse des tarifs du fret, grâce aux contrats précédemment conclus. Et le récent rebond de ces tarifs confirme notre idée de sa valeur intrinsèque.
Titre correctement évalué.
CONSERVEZ.

 

Au premier semestre, les tarifs de transport de vrac sec étaient inférieurs au seuil de rentabilité. A présent, après deux mois et demi de hausse, ils sont à nouveau rentables. La demande reste vigoureuse (minerai de fer en Chine, charbon comme substitut du nucléaire…). Et les nouvelles du côté de l’offre sont meilleures : la valeur de revente à la casse, devenue intéressante avec la faiblesse des tarifs et les bons prix de l’acier (carcasse), a stimulé la mise de navires au rebus. Il est certes trop tôt pour conclure à la sortie de crise du secteur, car les commandes en cours dans les chantiers navals comptent encore pour ±40 % de la flotte actuelle. Quoi qu’il en soit, grâce aux contrats précédemment conclus, la fluctuation des tarifs du fret n’a pas réellement influencé les revenus de CMB (sur les 9 premiers mois de 2011, malgré la baisse moyenne des tarifs de 2/3 pour les plus gros bateaux, le bénéfice de l’activité transport maritime, hors éléments non récurrents, est resté quasi stable). Mais, vu que la hausse des tarifs du fret favorise le prix des bateaux d’occasion, et que cela fait grimper la valeur des actifs du groupe, nous estimons la valeur intrinsèque de l’action à ±19 EUR. 

 

Cours au moment de l'analyse : 16,34 EUR

 

CMB est un transporteur maritime belge vrac sec au travers de sa filiale Bocimar. Egalement actif dans le transport aérien (cargo, passagers, leasings) via ASL détenu à 51 %.

 

Partagez cet article