Analyse
Eastman Kodak : des brevets en or ? il y a 5 ans - jeudi 3 novembre 2011

Certains brevets du groupe américain Eastman Kodak vaudraient à eux seuls près de dix fois la capitalisation boursière du groupe. L’action Eastman Kodak n’est-elle dès lors pas une opportunité ?

Chiffres fous

Il est vrai que le spécialiste américain de l’image Eastman Kodak, qui détient plus de 10 000 brevets, a récemment annoncé être en pourparlers pour la vente d’environ 1 100 brevets pouvant avoir un intérêt stratégique pour la photographie numérique et les smartphones.

 

Si on en croit une expertise indépendante, la valeur des brevets concernés atteindrait 3 milliards de dollars. Pour déterminer ce chiffre, l‘expertise s’est notamment basée sur les prix pratiqués pour la vente récente de brevets de Motorola à Google et de Nortel à un consortium réunissant Apple, Microsoft et RIM. Un montant effectivement énorme quand on sait que la capitalisation boursière de l’action Eastman Kodak est d’environ 350 millions de dollars.

 

Pas si vite !

Ce chiffre fou est-il pour l’investisseur synonyme d’opportunité exceptionnelle ? Pas vraiment.

 

Eastman Kodak n'est pas en bonne santé. Depuis de longues années, le groupe souffre d'une perte de compétitivité dans la photographie, où la généralisation du numérique a surtout profité aux Japonais (Fuji, Canon, Sony…) et où l’usage d’appareils photos intégrés dans les téléphones portables a modifié les habitudes des consommateurs.

 

En 1997, l'action Eastman Kodak valait près de 95 USD. Aujourd’hui, elle ne vaut plus que 1,30 USD ! Ces dernières années, le chiffre d’affaires n’a fait que fléchir, les exercices ont clôturé en perte, les dividendes n'ont plus été versés et la valeur des fonds propres est passée dans le rouge. La dette du groupe est lourde et sa trésorerie fond à vue d'œil. Souvent, le risque de faillite est évoqué. Le groupe tente de se repositionner sur les imprimantes numériques. Mais compte tenu de l'état encore fragile de l'économie américaine et mondiale, les espoirs de retour à la rentabilité en 2012 sont faibles.

 

Chiffres raisonnables

Si Eastman Kodak veut vendre des brevets, c’est qu’il a besoin d'argent. Mais quel crédit accorder à cette estimation de 3 milliards de dollars ? Car il se peut p. ex. que Google ait surpayé ses achats à Motorola et que la base de comparaison soit douteuse.

 

Plus sérieusement, compte tenu de la valeur estimée de différents autres actifs de l'entreprise, de celle des dettes et de la valeur boursière des fonds propres, la Bourse fixe une valeur approximative de 3,5 milliards de dollars à l'ensemble des actifs immatériels (soit la marque, de notoriété mondiale, et l'ensemble des brevets). Un chiffre à peine plus élevé donc que ce que l’expertise avance, rien que pour la dixième partie des brevets.

 

Aventureux

L’avenir d’Eastman Kodak dépend actuellement du prix qu’un acheteur voudra bien offrir pour ses brevets, et ce dans une économie malade.

 

Quel que soit le produit de la vente, il ne bénéficiera pas directement aux actionnaires : il sera utilisé pour réduire la dette et investir dans le projet (hasardeux) d'imprimantes numériques.

 

Certes, Eastman Kodak pourrait faire l'objet d'une offre publique d'achat. Mais le groupe a déjà précisé qu'il n’acceptera une telle offre que si son prix dépasse sensiblement le cours actuel. Dans le meilleur des cas (vente des brevets à un bon prix, relance de l’activité), l'action pourrait rebondir, et même dépasser 5 USD. Mais ce n’est pas le scénario le plus probable aujourd'hui.

 

Le bon père de famille ne se laissera donc pas tenter par l'aventure…

Partagez cet article