Analyse
Republic Airways : cession plus proche de Frontier il y a 6 ans - mercredi 9 novembre 2011

L'annonce d'une cession plus proche de Frontier a fait bondir le titre de 60 % en une seule séance.

Malgré cela, il reste bon marché. Mais, compte tenu des risques lourde dette, clients en mauvaise posture), n'achetez pas.
CONSERVEZ.

 

Le 08/11, le titre a gagné 60 %. Car à l'occasion de la publication du résultat trimestriel (meilleur que prévu), la compagnie a laissé entendre que la cession de sa filiale déficitaire Frontier Airlines (qui assure des vols pour son compte propre) se passerait plus vite que prévu. Alors qu'elle prévoyait auparavant une cession progressive d'ici fin 2014, il semble que le processus s'accélère (la compagnie a engagé des consultants pour évaluer comment se séparer de Frontier dans les meilleurs conditions). Nous avons toujours été favorables à une telle séparation des deux activités du groupe (vols pour compte propre et vols pour compagnies tierces). Car le recentrage sur l'activité historique (vols pour compagnies tierces) permet de supprimer les conflits d'intérêt (voler pour compte propre met Republic en concurrence avec ses compagnies clientes). En outre, il rendra à Republic une rentabilité plus élevée, tout en réduisant son exposition à la volatilité des prix du pétrole (ses partenaires lui remboursent la facture de carburant). Compte tenu du résultat trimestriel supérieur à nos attentes, nous tablons à présent pour 2011 sur perte par action limitée à 0,20 USD (contre 0,30 auparavant).

 

Cours au moment de l'analyse : 4,34 USD

 

Republic Airways est une compagnie aérienne régionale qui assure chaque jour environ 1 600 vols de courte distance entre 128 villes, dans 47 Etats américains, au Canada, au Mexique et au Costa Rica; opérait autrefois uniquement pour le compte de compagnies qui étaient ses clientes; travaille maintenant aussi pour son compte propre, au travers de la marque Frontier.

 

Partagez cet article