Analyse
Sucraf : risquée et difficile à négocier il y a 6 ans - mercredi 23 novembre 2011

Faut-il vendre ces actions ?

Chiffre d’affaires nul

Sucraf, ou Sucrerie et Raffinerie de l’Afrique Centrale, est un des rares vestiges en Bourse de Bruxelles du passé colonial belge au Congo. La société, avec une capitalisation dérisoire de 1,9 million d’euros, a pour seule participation des parts dans une plantation de cannes à sucre congolaise, la Sucrerie de Kiliba, dans le Sud-Kivu. Une plantation à l’arrêt depuis plus de 15 ans déjà après avoir été dévastée. Sucraf essaie bien de la relancer et de trouver des partenaires bienveillants depuis des années, mais sans succès.

 

Le groupe n’enregistre dès lors pas le moindre chiffre d’affaires depuis des années et les frais consentis sont supportés par Suiker Export, autre société de la famille Kronacker, actionnaire de référence de Sucraf depuis toujours. L’actif du bilan ne mentionne plus que la participation dans la plantation, d’une valeur de 1,75 million d’euros, des créances pour 0,889 million. Quant au passif, il recense les dettes vis-à-vis de Suiker Export et des provisions pour risques et charges.

 

Il est clair que si le groupe ne parvient pas rapidement à relancer ou vendre la plantation, la société ne survivra pas. Sans compter qu’est récemment venue s’ajouter à cela une incertitude juridique puisque deux sociétés auraient mis la main sur la plantation avec la bienveillance de responsables politiques.

 

Difficile à négocier

Du fait de cette incertitude, l’action a chuté lourdement pour évoluer entre 2,50 et 4,50 EUR alors qu’elle fluctuait encore autour de 10 EUR en début d’année. Elle ne s’adresse donc certainement pas au bon père de famille et vous avez tout intérêt à vous en débarrasser le plus rapidement possible, en sachant que, cotée sur le segment double fixing d’Euronext Bruxelles, elle est aussi très peu négociée… Les jours où les volumes dépassent les 1 000 actions sont en effet très rares.

 

Pour éviter de devoir vendre vos actions à un cours trop faible, vous n’aurez pas d’autre choix que de placer un ordre de vente avec une limite au marché (par exemple 4 EUR) et à faire preuve de patience jusqu’à ce que quelqu’un soit disposé à payer 4 EUR. N’oubliez pas non plus qu’en vertu du double fixing, la formation d’un cours n’est possible qu’à 11h30 et 16h30.

 

Partagez cet article