Analyse
Valeurs financières belges : l'état des lieux il y a 5 ans - vendredi 18 novembre 2011

Malgré des prestations en hausse, les institutions financières belges ont clôturé le troisième trimestre dans le rouge, minées notamment par des éléments non récurrents.

 

Ageas paiera un dividende.

 

KBC n’exclut pas de le suspendre.

 

Chez Dexia, il n’y en aura pas.


Si Ageas et KBC peuvent encore résister à de futures tempêtes financières, l’étendue croissante de la crise des dettes souveraines, y compris belge, ne nous rassure pas et augmente considérablement le risque de ces deux actions que nous relevons de 4 à 5.
A ce stade, vous pouvez encore les conserver.


Dexia reste très exposé à l’Italie.
Ses fonds propres limités le rendent très fragiles.
Ne conservez qu’à titre spéculatif.

 

 

Chiffres-clés
(milliardd’euros le 30/09/2011)
 
Ageas
Dexia
KBC
Cap. boursière
(14/11/2011)
3,6
0,8
4,8
98,7
412,2
305,1
7,9
1,1
9,8
 
-
?
11,7 %
-
9,9 %
13,6 %
Exposition à la dette souveraine(milliardd’euros le 30/09/11;
le 31/10 pour KBC)
Grèce
Décote
0,5
 62 %
1,3
 55 %
0,3
 42 %
Portugal
0,6
1,8
0,1
Espagne
0,8
0,5
2,1
Irlande
0,0
0,0
0,4
Italie
1,7
10,0
2,2
Total
3,6
13,6
5,1

Partagez cet article