Analyse
Vivendi poursuit ses emplettes il y a 6 ans - lundi 21 novembre 2011

Le français renforce ses activités avant un recentrage sur la croissance interne.

L’action est bon marché.
ACHETEZ.

Après s’être renforcé dans la télévision, Vivendi entend acquérir, via sa filiale Universal, la musique enregistrée du groupe britannique EMI, portant à 1/3 environ sa part de marché mondial du secteur. Une opération qui cadre avec sa stratégie, allant de la création de contenus jusqu’à leur distribution. Si cette stratégie nous laisse dubitatifs quant aux synergies à dégager, nous restons néanmoins optimistes. Primo, les récentes acquisitions portent leurs fruits. Le bénéfice opérationnel+ de GVT (télécoms brésiliens) a doublé au 3ème trimestre (hors effet de change), tandis que celui de Activision Blizzard (jeux vidéo) a grimpé de près de 60 %. Deuzio, les actifs de Vivendi sont de qualité et pourront être scindés ou revendus séparément à terme si nécessaire. Tertio, suite à une période d’acquisitions, le groupe veut se recentrer sur la croissance interne (hors cessions et acquisitions). Après un bénéfice par action en recul de 1,1 % au troisième trimestre, la croissance doit en effet être renforcée, notamment dans les télécoms en France (SFR). La révision à la baisse de l’objectif bénéficiaire 2011 est liée à un durcissement attendu de la fiscalité en France et ne remet pas en cause les performances opérationnelles. Pour 2011 et 2012, nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action inchangées à 1,75 EUR et 2,25 EUR.

 

Cours au moment de l'analyse : 16,26 EUR

 

Vivendi est un groupe français actif dans les télécoms (SFR, Telecom Maroc, GVT au Brésil), la musique, la télévision et les jeux vidéo.

 

 

 

Partagez cet article