Analyse
Achats d'insiders : que nous apprennent-ils ? il y a 6 ans - jeudi 8 décembre 2011

Le pessimisme des derniers mois a incité de nombreux investisseurs à tourner le dos à la Bourse. Mais qu'ont fait les dirigeants des sociétés ? Ont-ils osé accentuer leur position en actions de leur entreprise ?

Insider

Les transactions d'insiders sont une mine d'informations pour les investisseurs intéressés.
Ces insiders sont des dirigeants d'entreprise ou des personnes qui ont des responsabilités de direction et achètent ou vendent des actions de leur propre société à titre personnel. Ces personnes privilégiées ont accès à ou connaissent certaines informations sur l'entreprise dont le marché ne dispose pas nécessairement parce qu'elles sont précisément à la barre de cette société.
Nous pouvons donc certainement déduire, lorsque plusieurs insiders achètent des actions d'une société déterminée, surtout s'il s'agit de montants importants sur un court laps de temps, qu'ils entrevoient un avenir positif pour la société (et son action).

 

Informations publiques

Depuis mai 2006, la FSMA publie un aperçu des dernières transactions sur son site www.fsma.be (rubrique Contrôle, Marchés financiers et Transactions de dirigeants, colonne de gauche). Vous pouvez aussi rechercher une transaction par date de communication ou par société.
La FSMA est par ailleurs extrêmement réactive puisque toute transaction dépassant le seuil de 5 000 euros doit être communiquée par l'insider dans les cinq jours ouvrables après l'exécution de la dernière transaction.

 

Dernier mois

Si nous consultons les informations du dernier mois, nous constatons que les insiders ont acheté de grandes quantités d'actions.
Nous recensons ainsi quatre grands achats pour KBC depuis début novembre, l'achat le plus important étant à mettre à l'actif du président Thomas Leysen avec 50 000 actions au prix de 12,975 EUR.
Les valeurs biotechnologiques mises récemment sous pression, comme Ablynx et Devgen, ont aussi été achetées.
Enfin, ces derniers jours ont surtout été marqués par l'activité intense de Kinepolis. Car outre quelques insiders, le groupe proprement dit a aussi mis récemment son programme de rachat d'actions propres à exécution.

 

Conclusion

Même si le nombre de transactions d'insiders n'est en moyenne pas plus élevé que lors d'autres périodes boursières (plus calmes), il est frappant de constater que le mois écoulé n'a été marqué presque exclusivement que par des transactions d'achat.
Peu d'insiders veulent en effet aujourd'hui vendre en raison des faibles cours, avec le risque qui plus est d'envoyer un mauvais signal au marché.
Cela veut-il dire que vous pouvez revenir illico presto en Bourse ? Certainement pas. Cette tendance chez les insiders est encore trop fragile, même si elle indique aussi que certaines sociétés sont retombées à des niveaux intéressants.
N'oubliez donc certainement pas de jeter régulièrement un œil sur le site de la FSMA. Et si les achats d'insiders sont étayés par une sous-évaluation et des perspectives positives pour la société, un achat pourra alors être envisagé.

Partagez cet article