Analyse
AT&T ne rachètera pas la filiale américaine de Deutsche Telekom il y a 5 ans - mercredi 21 décembre 2011

Les autorités américaines de la concurrence forcent AT&T à abandonner son projet de rachat de T-Mobile USA. Une décision plus problématique pour Deutsche Telekom que pour AT&T.

Achetez AT&T.
Vendez Deutsche Telekom.

 

Echec du projet de fusion entre les numéros 2 et 4 du secteur télécom américain, AT&T et T-Mobile USA, filiale de l'allemand Deutsche Telekom. Les concessions proposées par AT&T n'ont pas convaincu les autorités compétentes et AT&T devra trouver un autre moyen pour améliorer la qualité de son réseau (son point faible). Il versera comme convenu à Deutsche Telekom une compensation équivalant à 4 milliards de dollars (avant impôts, actée au dernier trimestre 2011).

 

AT&T dispose cependant de positions solides sur son marché et son action reste bon marché.

 

L'échec du projet est plus problématique pour Deutsche Telekom. Car sa filiale T-Mobile USA (environ un quart de son chiffre d'affaires), en perte de vitesse et trop petite pour lutter avec les deux géants AT&T et Verizon, pourra difficilement relever la tête seule.

 

En dépit de la compensation payée par AT&T, il y a de fortes chances pour que le dividende de Deutsche Telekom soit réduit en 2012 (comme chez son collègue espagnol Telefónica). Car Deutsche Telekom est plus endetté que si la fusion avait abouti et devra continuer à investir sur le sol américain sans apporter pour autant l'espoir de rivaliser avec les plus puissants du secteur.

 

Nous tablons désormais pour Deutsche Telekom sur un bénéfice par action de 0,60 EUR en 2011 et de 0,61 EUR en 2012. Nous changeons notre conseil sur la valeur : vendez.

 

Cours au moment de l'analyse :
AT&T : 29,12 USD
Deutsche Telekom : 8,90 EUR

 

AT&T est un opérateur télécom américain, actif en téléphonie fixe, mobile et Internet, tant pour particuliers que pour entreprises.

 

 

Deutsche Telekom est le premier opérateur télécom en Allemagne et le quatrième opérateur mobile aux USA (26 % du chiffre d'affaires). Le groupe propose également des services aux entreprises (19 % du chiffre d'affaires).

 

Partagez cet article