Analyse
Le point sur les actions que nous suivons depuis quelques mois il y a 5 ans - lundi 19 décembre 2011

Même si l’heure est au pessimisme, nous pensons qu’il reste encore des opportunités pour l’investisseur prêt à assumer le risque lié aux actions et la forte volatilité des cours.

Les actions ont leur place dans un portefeuille diversifié : pas plus de 35 % pour un portefeuille défensif et jusqu’à 85 % pour un portefeuille très risqué. La plupart des actions que nous suivons depuis quelques mois demeurent intéressantes.

Contre-performance

Au 9 décembre, la performance moyenne des actions que nous suivons depuis peu de temps est de -8,6 %. Cette performance est calculée en euro, sur la base du cours de l'action depuis que nous la suivons; elle tient compte également des dividendes versés depuis lors. A titre de comparaison, l'indice boursier mondial MSCI World a progressé de 1,09 % sur la même période.

 

Action
suivie
depuis le
(1)
(2)
 
31/5/10
-4
-4
Achetez
5/7/10
39
30
Achetez
12/7/10
15
9
Achetez
1/9/10
33
28
Conservez
22/11/10
21
23
Achetez
6/12/10
22
22
Conservez
20/12/10
-6
-7
Achetez
7/1/11
-73
-74
Achetez
24/1/11
-43
-45
Vendez
29/3/11
10
16
Achetez
29/4/11
-79
-77
Conservez
9/5/11
-7
-7
Achetez
24/5/11
-24
-19
Achetez
30/5/11
-62
-59
Achetez
Aditya
15/6/11
-54
-52
Achetez
Amerigo
15/6/11
-43
-41
Achetez
20/6/11
-8
-2
Achetez
27/6/11
-1
2
Achetez
18/07/11
-35
-35
Achetez
28/11/11
10
10
Achetez
(1) Return au 09/12 en %; en devise locale;
(2) Return au 09/12 en %; en euro.

 

Aversion au risque

L’investisseur qui décortique les comptes des entreprises, analyse leur solidité, étudie leurs perspectives, bref celui qui recherche des entreprises injustement décotées, n’aura pas été récompensé en 2011. La réalité des sociétés ne semble plus devoir être prise en compte par des marchés dont le fonctionnement se limite à risk-on (appétit pour le risque : on achète tout)/risk-off (peur : on vend tout). Ces spéculateurs se limitent pour l’instant à des allers-retours en Bourse. Cette aversion pour le risque se traduit par une chute des valeurs étroitement exposées à l’économie comme l’acier (-34,8 % depuis le 1er janvier) ou les non-ferreux (-31,1 %). La chute enregistrée par le cours du cuivre, sur fond d’inquiétude pour la vigueur de la croissance économique chinoise, n’a pas épargné le cours de Aditya Birla et Amerigo Resources. L’australienne Aditya Birla Mineral, active dans l’extraction du cuivre, a subi au troisième trimestre la baisse de la production liée à des travaux de maintenance et la hausse des taxes. Les liquidités générées en ont pâti. La canadienne Amerigo Resources, spécialisée dans le traitement des résidus de cuivre et le recyclage, a publié une perte pour le troisième trimestre après la faillite d’un client. Hormis cette charge, le profit aurait été globalement stable par rapport au deuxième trimestre. Nous restons confiants dans les perspectives du cuivre à long terme, tout en tenant compte dans l’immédiat des faibles perspectives. Les deux actions, bon marché, restent à l’achat.

Déceptions

Incapable de redresser sa rentabilité, Transcom s’est vue contrainte d’augmenter substantiellement son capital. Devenue chère, nous l’avons vendue dès le mois de juin. La détérioration rapide du marché de l’énergie solaire va se traduire par des pertes en 2012 et un profit quasi à l’équilibre en 2013 pour la chinoise JinkoSolar. Sur la base de ces nouvelles prévisions, l’action n’est plus sous-évaluée. Elle est passée à « conserver ». L’autre chinoise, China Medical Technologies, continue également de décevoir. Malgré de bons résultats, elle reste victime des craintes et rumeurs entourant les valeurs chinoises cotées à New York. Pour notre part, nous lui maintenons notre confiance.

Valeurs refuges

Les valeurs au profil plus défensif comme la britannique Reckitt Benckiser ou l’américaine Kimberly-Clarck tirent leur épingle du jeu. La première profite ainsi de sa présence dans les pays émergents pour compenser la morosité en Occident. Mais le ralentissement qui rattrape ces pays nous incite à la prudence. Le bénéfice par action ne devrait y croître que de 2,6 % en 2012. Le profil défensif de ces deux actions, combiné à des finances saines, en font des titres intéressants pour les investisseurs plus conservateurs.

Dernières évolutions

Nos conseils s’inscrivent sur un horizon de temps de 3 à 4 ans minimum. Mais nous pouvons les modifier si nécessaire, comme ce fut le cas fin novembre pour JinkoSolar. Depuis notre analyse de juin, nous suivons en plus l’action espagnole Tubacex. La décote nous semble trop forte, compte tenu de son positionnement sur le marché dynamique des tubes en acier inoxydable.

 

Partagez cet article