Analyse
Le secteur bancaire européen il y a 6 ans - lundi 12 décembre 2011

Financement à court terme et exigences au niveau des fonds propres.

Dorénavant, les banques pourront se refinancer auprès de la BCE à 1 % à 3 ans de façon illimitée. L’annonce a permis au secteur de limiter ses pertes (-0,4 % sur la semaine). Mais cela ne nous rend pas plus confiants. Le climat reste gris et la qualité du portefeuille titres des banques se dégrade.

 

En outre, l’EBA (autorité de contrôle européenne) estime à présent que, pour atteindre le ratio imposé de 9 % de fonds propres durs (core tier one), les banques européennes ont globalement besoin de 114,7 milliards d’euros; en octobre, elle tablait sur 106 (l’exigence dorénavant compte de l’exposition aux dettes souveraines). D’ici le 20/01, les banques doivent faire état des moyens mis en place.

 

- Les allemandes devront fournir 13,1 milliards d’euros (5,2 estimés précédemment), dont 3,2 par Deutsche Bank, pour qui un appel aux marchés est exclu.

 

- Les françaises BNP Paribas et Société Générale auront besoin respectivement de 1,47 et 2,1 milliards, des chiffres en recul par rapport à la précédente estimation (cessions d'actifs réalisées ou en cours) et devraient se passer de l'aide de l'Etat (sauf gros accident). Cela ne devrait pas suffire pour vaincre la défiance.

 

- Chez nous ING et KBC donnent satisfaction aux exigences et ne doivent pas se recapitaliser.
Le groupe Dexia (pas Dexia banque) semble avoir besoin de 4,1 milliards (chiffres de fin septembre) mais prétend s’être restructuré et pouvoir satisfaire aux exigences grâce aux ventes d’actifs réalisées ou à venir; et à terme, vu son amincissement, il ne sera plus soumis à ces exigences.

 


Partagez cet article