Analyse
Les semi-conducteurs à la peine il y a 6 ans - vendredi 2 décembre 2011

Le secteur des semi-conducteurs, considéré comme un indicateur avancé de l'état de l'économie, a vu ses commandes reculer au 3e trimestre et est pessimiste pour la fin d'année. La clé en 2012 résidera plus que jamais dans la capacité d'innovation.

Des perspectives moroses
Si les résultats du 3e trimestre ont été globalement conformes aux attentes, le recul des commandes et les objectifs annoncés pour le dernier trimestre ne sont guère rassurants, les clients se préparant manifestement à une année 2012 difficile.

 

La situation est toutefois sans commune mesure avec le trou d'air qu'a connu le secteur fin 2008-début 2009, quand les ventes, les bénéfices et les cours s'étaient effondrés avant de rebondir 6 mois après et d'atteindre des niveaux records en 2010. Le choc cette fois au niveau de la demande est moins brutal et l'ajustement des stocks et des capacités de production a donc des conséquences moins dévastatrices sur la rentabilité.

 

Nous anticipons malgré tout, dans l'ensemble, un recul des bénéfices en 2011 et 2012, mais le secteur est bien armé pour traverser cette nouvelle baisse d'activité avec un endettement nul ou quasi nul. Les perspectives de croissance à long terme restent par ailleurs élevées avec, e.a., les smartphones, les tablettes pc, l'électronique à bord des voitures, etc.

 

Innovation
Dans le contexte économique actuel où la concurrence devrait encore s'exacerber, nous privilégierions les acteurs diversifiés, de taille suffisante et aux finances solides. Les groupes capables de proposer des technologies innovantes devraient en outre être en mesure de gagner des parts de marché, de dicter leur loi en matière de prix et de maintenir une rentabilité très confortable.

 

Nos conseils
Notre favori dans le secteur est le géant américain Intel avec une action bon marché, un rendement sur dividende attractif (3,25% brut attendu) et un grand savoir-faire en matière d'innovation. Nous vous conseillons aussi les actions bon marché Melexis et Triquint Semiconductor, cette dernière étant toutefois à réserver aux amateurs de risque.

 

Enfin, nous conservons Texas Instruments et STM, et vendons ASML et ARM.

Partagez cet article