Analyse
Metro : avertissement sur résultats il y a 6 ans - lundi 12 décembre 2011

La période des ventes de fin d’année a mal commencé et incite le géant de la distribution à réduire ses prévisions. Le directeur sera remplacé l’an prochain.

L’action reste néanmoins correctement évaluée.
Conservez.

 

Début novembre, lors de la publication des chiffres trimestriels, le chiffre d’affaires des neuf premiers mois de l’année affichait un recul de 0,6 %, mais le groupe espérait encore que la fin d’année serait meilleure que celle de 2010, particulièrement faible, et permettrait de clôturer 2011 sur une légère hausse des ventes et sur une croissance du bénéfice opérationnel de ±10 % (hors charges de restructuration et frais non récurrents). Mais, à présent, il doit se contenter de prévoir une légère baisse du chiffre d’affaires et du bénéfice opérationnel. En cause, le faible démarrage des ventes de fin d’année dans divers pays européens et la pression sur le moral des consommateurs (peur du chômage, austérité, crise de la dette). De plus, ses charges de restructuration 2011 (plan Shape) seront plus lourdes que prévu (250 millions au lieu de 100 millions). Enfin, le directeur s’en va (désaccord avec le principal actionnaire). Pas de nouvelle par ailleurs concernant l’offre qui pourrait être faite sur la division grands magasins Kaufhof (qui englobe Inno).

 

Nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 2,32 EUR pour 2011 (contre 3,18 auparavant), à 3,23 EUR pour 2012 (contre 3,93) et à 3,56 EUR pour 2013 (contre 4,31).

 

Cours au moment de l'analyse : 30,20 EUR

 

Le distributeur allemand Metro compte plus de 2 100 établissements dans 33 pays : des grandes surfaces (Metro, Makro), les hypermarchés Real, les magasins d’électronique Saturn et Media Markt et les grands magasins Kaufhof et Inno. Presque 40 % du chiffre d’affaires sont réalisés en Allemagne.

 

Partagez cet article