Analyse
Semestre moins bon que prévu pour CFE il y a 6 ans - lundi 19 décembre 2011

Le bénéfice du second semestre ne sera pas aussi élevé que ce que le groupe espérait et nous restons méfiants quant à l’évolution de DEME (±90 % de la valeur intrinsèque de CFE).

Sur base d’hypothèses prudentes, le cours reste toutefois correctement évalué.
Conservez.

 

Malgré un recul du bénéfice de 18,4 % au premier semestre, CFE visait un bénéfice par action annuel de 4,80 EUR (max.). Moins optimiste, nous avions déjà réduit notre prévision à 4,40 EUR. Mais, à présent, CFE ne table plus que sur 4,30 EUR (minimum, selon l’issue de quelques dossiers construction). Car, par rapport à juin, les commandes sont en recul de 2,8 % et le chiffre d’affaires du troisième trimestre en construction a perdu plus de 10 %. Heureusement, le dragage (participation dans DEME) se porte bien; si le résultat 2011 de DEME reculera par rapport à 2010 (charges non récurrentes au Brésil), 2012 sera meilleur (excellentes commandes, abondants projets, e.a. dans l’infrastructure portuaire pour le gaz et le pétrole en Amérique du Sud, Afrique de l’Ouest, Australie). Nous prévoyons dès lors pour CFE un bénéfice 2012 de 5,10 EUR par action. Néanmoins, dans le dragage, les capacités augmentent encore alors que la demande commence à stagner, ce qui pèse sur les marges de nouveaux projets. La croissance bénéficiaire des années à venir pourrait donc être très limitée; de plus, vu la crise, comme en 2008, des reports ou suppressions de projets sont à craindre.

 

Cours au moment de l'analyse : 37,81 EUR

 

CFE est un groupe belge de construction et de promotion immobilière, actif aussi dans le dragage (participation de 50 % ans DEME). Vinci détient 46,84 % du capital.


Partagez cet article