Analyse
Accor cherche sa voie il y a 6 ans - lundi 23 janvier 2012

Le groupe hôtelier confirme ses objectifs de résultats. Mais, en pleine restructuration, il pense déjà à une nouvelle organisation.

Même si le cours a chuté de plus de 40 % depuis janvier 2011, l’action reste chère.
Vendez.

 

Sur un an, l’activité du premier groupe hôtelier européen a progressé de 3,6 % (hors cessions, acquisitions et effets de change), grâce notamment à l’ouverture de près de 40 000 nouvelles chambres dans le monde (pays émer-gents surtout). Accor confirme donc son objectif de résultat opérationnel (entre 510 et 530 millions d’euros), mais cela n’inclut pas les charges de restructuration qui devraient être élevées en 2011, suite à la dernière réorganisation par marque. Et les années à venir devraient aussi en pâtir car l’actionnaire principal, Colony Capital, souhaite une nouvelle division des activités (d’un côté le foncier et de l’autre l’exploitation des hôtels). L’avenir du groupe n’est pas encore écrit et sa rentabilité ne va pas se redresser de sitôt. Malgré les efforts entrepris, l’essentiel de l’activité reste en Europe (70 % du chiffre d’affaires) où les perspectives économiques sont de plus en plus sombres (récession). C'est pourquoi, à l'encontre du discours habituel de l'entreprise, nous considérons les charges de restructuration comme récurrentes et prévoyons dès lors un bénéfice par action de 0,62 EUR en 2012 et de 0,68 EUR en 2013.

 

Cours au moment de l'analyse : 22,63 EUR

 

Accor est le premier groupe hôtelier européen. La précédente crise l’a contraint à se recentrer sur son cœur de métier et à se désengager des activités titres services, service à bord des trains etc.

 

Partagez cet article