Analyse
CMB pénalisé par des inondations il y a 5 ans - lundi 23 janvier 2012

Le groupe n’a pas souffert de la faiblesse des tarifs en 2011. Même si les deux prochaines années seront difficiles pour le secteur, nous tablons sur le maintien à niveau des bénéfices.

Titre correctement évalué.
C
onservez.

 

Malgré des tarifs de location en recul (-35 à 52 % selon les bateaux), le bénéfice 2011 gagne 12 % (2,40 EUR par action, hors plus-values et effet de change comptables; avec ces éléments, il perd 20 %). Vu que le groupe loue ses bateaux pour de longues durées à des tarifs prédéfinis, il n’a pas souffert de la baisse des tarifs du transport du vrac sec (qui n’ont connu qu’une courte embellie en été). Et ces tarifs viennent à nouveau de plonger de 2/3, à un niveau ne couvrant plus les charges opérationnelles. Car la capacité de flotte est en hausse (beaucoup de bateaux en commande) et la demande recule (inondations au Brésil et en Australie; mines de fer paralysées). Par la suite, les tarifs devraient rebondir, mais, dans l’attente, les contrats conclus auparavant à de bons tarifs ne couvrent plus que 68 % des gros navires (il y a un an : 100 %). Les résultats récurrents des deux prochaines années seront sans doute en recul, mais CMB bénéficiera d’indemnités sur des contrats d’assurances de contreparties cassés par les compagnies et, éventuellement, du produit de la vente de participations non stratégiques. Le bénéfice devrait alors être de ±2 EUR par action. Au prix actuel de l’occasion, la valeur intrinsèque est de ±19 EUR.

 

Cours au moment de l'analyse : 17,66 EUR

 

CMB est un transporteur maritime belge vrac sec au travers de sa filiale Bocimar. Egalement actif dans le transport aérien (cargo, passagers, leasings) via ASL détenu à 51 %. 

 

Partagez cet article