Analyse
KPN : ça ne s'arrange pas ! il y a 5 ans - mercredi 25 janvier 2012

Les perspectives pour 2012 déçoivent à nouveau et le groupe perd toujours des parts de marché aux Pays-Bas.

Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

 

Ce n'est pas une surprise : le résultat 2011 est de piètre qualité (le bénéfice par action recule de 8 %, à 1,06 EUR). Et les perspectives pour 2012 ne sont guère rassurantes : le résultat opérationnel devrait perdre 7 à 11 % (hors dépréciations et frais de restructuration ; contre -4 % en 2011). Les restructuration se succèdent, mais sans résultat probant. Aux Pays-Bas, (69 % des ventes), le groupe perd des parts de marché ; les concurrents, parmi lesquels les câblo-opérateurs, bien implantés, ont des offres plus attractives (combinaison téléphone – internet - télévision…). Et l'activité à destination des entreprises, rachetée en 2007 (Getronics ; 14 % des ventes), ne cesse de plomber les comptes. Le groupe tente d'inverser la tendance en investissant massivement, notamment dans le déploiement de la fibre optique, mais ce n'est pas gagné. Cette année, il n'y aura pas assez de liquidités pour envisager le rachat d'actions propres (c'est la première fois depuis 2003). Et en ce qui concerne le dividende, seul attrait de la valeur, le groupe confirme son objectif 2012 de 0,90 EUR brut (rendement de plus de 11 % brut), mais abandonne son objectif 2013 de 0,95 EUR brut. Nous réduisons notre prévision de bénéfice par action à 1 EUR pour 2012 et à 1,02 EUR pour 2013.

 

Cours au moment de l'analyse : 8,12 EUR

 

KPN, premier opérateur télécom aux Pays-Bas, est aussi troisième opérateur mobile en Allemagne et en Belgique respectivement avec ses filiales E+ et Base.

 

Partagez cet article