Analyse
Le dividende en question il y a 6 ans - vendredi 6 janvier 2012

L’investisseur en actions est souvent friand de dividende. Pourtant, il a tort de croire qu’il s’agit de sa première rémunération... Mais, quoi qu’il en soit, le dividende est sans aucun doute un élément central de notre stratégie.

Pas une rémunération

Contrairement à une idée reçue, pour l’actionnaire, le dividende n’est pas à proprement parler une rémunération mais plutôt une restitution. Car le dividende est prélevé sur les bénéfices et/ou sur les fonds propres, lesquels appartiennent déjà à l’actionnaire.

 

C’est d’ailleurs pour cela que, lorsque l’entreprise paie un dividende, l’appauvrissement qu’elle subit ainsi se traduit par une baisse du cours de Bourse. Ce que l’actionnaire perçoit en dividende, il le perd sur le cours de son action. Le dividende n’a donc pas contribué à son enrichissement.

 

Elément de performance

Le dividende ne doit cependant pas être oublié par l’actionnaire qui évalue la performance de son investissement. L’investisseur qui se prend la tête en se focalisant sur la baisse du cours de son action ou sur sa trop faible hausse, ne doit pas oublier, qu’entre temps il a peut-être perçu des dividendes.

 

Si on considère l’indice BEL 20, on constate certes que, depuis le 01/01/06, il a reculé de 38 %. Mais si on tient compte des dividendes payés sur la période par les actions qui le composent, ce repli est réduit à 19 %. Au Royaume Uni, où les entreprises sont réputées pour leur générosité en dividende, l’écart est encore plus significatif : alors que, depuis le 01/01/06, le FTSE 100 a perdu 2 %, son rendement sur la période est largement positif (+22 %) si on tient compte des dividendes.

 

Signal

Si le dividende ne contribue pas à l’enrichissement de l’actionnaire, il constitue cependant un signal positif, à plusieurs égards.

 

D’abord parce qu’une entreprise ne paiera un (copieux) dividende que si elle estime pouvoir disposer par ailleurs de liquidités suffisantes pour poursuivre son développement. En payant un dividende, une entreprise indique donc clairement aux actionnaires qu’elle a confiance dans ses propres perspectives.

 

Ensuite parce que le paiement d’un dividende évite l’accumulation de liquidités et éloigne la tentation de dépenses inconsidérées (acquisitions trop chères, surinvestissements).

 

Compte tenu de cette qualité de signal positif, le dividende est dès lors un important stimulant pour le cours.

 

Fidélité

Un dividende régulier stabilise l’actionnariat (l’investisseur a tendance à conserver les titres dont il sait qu’il percevra un dividende). Et un actionnariat stable réduit la volatilité et le risque d’une action.

 

Espoir de rendement

La littérature financière et les statistiques démontrent que les actions qui ont un bon rendement sur dividende (dividende divisé par le cours) offrent en moyenne un rendement boursier global supérieur à celles qui ne paient que peu ou pas de dividende.

 

Raison garder

Si le dividende est un signal important, il ne doit pas être surestimé.

 

Le dividende n’est pas acquis de plein droit. Il est soumis à l’accord de l’assemblée générale des actionnaires, lesquels peuvent décider de modifier ou suspendre le dividende si, p.ex. l’entreprise a du mal à dégager des profits suffisants ou à trouver des sources de financement (dans l’hypothèse d’un credit crunch p.ex.).

 

L’opérateur télécom espagnol Telefónica a ainsi récemment pris une décision dans ce sens, laquelle peut ouvrir la brèche pour d’autres opérateurs et nous a incité à réduire notre prévision de dividende pour Deutsche Telekom et à changer de conseil pour cette action. Quand bien même une entreprise verse un généreux dividende, il faut toujours se demander si ce dividende est tenable.

 

Acheter ?

L’annonce d’un dividende n’est pas systématiquement un signal d’achat. Ainsi, même si Club Méditerranée, fort de son retour aux bénéfices, annonce qu’il pourrait renouer avec le dividende, son action reste chère et la visibilité sur son activité faible (n’achetez pas).

 

Ci-dessous, un échantillon d’actions bon marché que nous vous conseillons d’acheter, qui offrent notamment un bon rendement sur dividende et s’avèrent à même de maintenir ce bon niveau dans le temps.
National Grid, GDF Suez, Bolsas y Mercados Esp., Deutsche Post, Gimv.

 

Le dividende doit donc être appréhendé avec précaution. Mais il est sans conteste une composante essentielle de nos conseils. Les actions qui offrent un dividende généreux et régulier ont souvent un profil «bon père de famille» correspondant bien à notre philosophie.

Partagez cet article